Togo / Le dialogue politique, aurait-il insufflé une nouvelle force aux manifestations ?

195

Copyright: photo alome.com

« Vaillant peuple togolais, brave combattant de la liberté, la situation est gravissime, elle est totalement inadmissible », c’est ainsi que débute l’appel à manifestations que lance le Chef de file de l’opposition, Jean-Pierre Fabre, à l’endroit de la population togolaise. Malgré l’interdiction de la Délégation spéciale de la ville de Lomé, la Coalition des 14 partis de l’opposition compte battre les pavés les 11, 12 et 14 avril 2018.

Trois (3) jours de manifestations pacifiques pour protester contre la mauvaise foi du régime de Faure Gnassingbé dans le cadre du dialogue inter-togolais de sortie de crise. Ce retour en force dans les rues s’explique par l’entêtement du pouvoir en place dans l’organisation des échéances électorales de 2018, en dépit d’un consensus établi en présence du facilitateur ghanéen Nana Akufo-Addo et qui engage autant le parti au pouvoir que l’opposition.

« (…) Nous refusons que notre pays continue d’être considéré par le régime RPT/UNIR comme un territoire conquis sur lequel il aurait le droit de régner en maître absolu. Il apparaît clairement que, conformément à leur pratique bien connu du double langage, nos adversaires du RPT/UNIR s’attellent à perpétrer un nouveau coup de force. Déjà, en violation de la constitution et des lois, le ministre de l’Administration territoriale, de la Décentralisation et des Collectivités locales interdit sur toute l’étendue du territoire national les manifestations publiques, y compris celles de la société civile qui n’est pas partie prenante à la trêve », relève Jean-Pierre Fabre dont le parti politique ANC (Alliance Nationale pour le Changement) fait également partie de la Coalition des 14 partis de l’opposition.

« L’heure de la dernière mobilisation a sonné. Personne ne doit rester en marge de ce mouvement. Togolaise, Togolais, ne manque pas le rendez-vous de l’histoire face à ton destin. Viens montrer ta force et ta supériorité sur la bêtise humaine que le pouvoir RPT/UNIR tente d’institutionnaliser dans notre pays », tonne le Chef de file de l’opposition en souhaitant « l’intensification optimale de la mobilisation générale ». Cependant, l’on ne peut s’empêcher d’émettre des doutes quant à la tenue effective de ces manifestations, si l’on considère le sort réservé le samedi dernier à la manifestation du Front Citoyen Togo Debout (FCTB).

 

 

TogoTopInfos.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here