Togo-L’ATC fait des propositions pour atténuer l’impact de la hausse des prix des produits pétroliers

L’Association togolaise des consommateurs (ATC) a réagi par rapport à l’augmentation des prix des carburants au Togo. Dans un communiqué, elle formule des propositions de mesures pour amoindrir le choc aux populations. A découvrir ci-dessous.

Communiqué de l’Association Togolaise des Consommateurs (ATC) relatif à l’augmentation des prix des produits pétroliers au Togo survenue le 28 mars 2022

Dans la nuit du 28 mars 2022, les prix des produits pétroliers ont connu une hausse importante. Les nouveaux prix à la pompe sont les suivants : le super plomb est à 595F, le pétrole lampant à 550F, le gas-oil à 605F et le mélange 2 temps à 690F. Soit des hausses respectives de 90F, 85F, 84F et 150F. Cette décision du gouvernement sera lourde de conséquences sur les populations déjà affectées par la vie chère.

Quoique le gouvernement explique cette augmentation par le fait que le prix du baril du pétrole a connu une hausse exponentielle sur le marché international, l’Association Togolaise des Consommateurs (ATC) regrette que cette hausse soit très élevée par rapport au pouvoir d’achat du consommateur togolais.

Afin d’amoindrir l’impact négatif de cette décision sur le quotidien de la population, l’ATC demande au gouvernement de :

  • Prendre rapidement des mesures d’accompagnement en vue d’aider les consommateurs vulnérables qui seront touchées par cette augmentation des prix des produits pétroliers,
  • Procéder à la diminution ou à la suppression temporaire de certaines taxes sur certains produits et services,
  • Engager rapidement des discussions avec les syndicats des transporteurs pour le respect des tarifs officiels par les conducteurs de taxi, des transports en commun et de taxi-moto,
  • Procéder dans à l’ouverture des frontières terrestres afin de faciliter la circulation des biens, des personnes et du trafic commercial,
  • Accentuer les contrôles de l’application des prix dans le circuit commercial afin de stopper les spéculation et pénuries artificielles entretenues par certains commerçants véreux,
  • Accentuer les cadres de discussion avec tous les acteurs concernés en vue de trouver des alternatives pouvant améliorer le panier de la ménagère et le pouvoir d’achat des citoyens des consommateurs,
  • Rétablir la Commission nationale contre la vie chère afin qu’elle reprenne ses activités.

Fait à Lomé, le 29 mars 2022.

L’ATC pour la qualité de la vie.

Source : icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.