Togo- L’ADDI exige la libération de Djimon Oré

L’Alliance des Démocrates pour le Développement Intégral (ADDI) désapprouve complètement l’arrestation et la détention « arbitraire » de l’opposant Djimon Oré. Dans un communiqué, la formation politique du Prof. Aimé Gogué monte au créneau et exige la libération du président Front des Patriotes pour la Démocratie (FPD). Lecture.

COMMUNIQUE

C’est avec regrets que l’ADDI a appris le 29 avril 2021, l’interpellation de monsieur Djimon Oré, Président du parti politique Front des Patriotes pour la Démocratie (FPD), par les forces de sécurité et détenu dans les locaux du SCRIC. Cette interpellation, qui serait motivée par les propos que monsieur Djimon Oré aurait tenus le 26 avril dans le cadre de la commémoration de la fête de l’indépendance de notre pays, n’est pas de nature à favoriser l’apaisement du climat politique dans le pays.

Tout en rappelant que personne ne doit être au-dessus de la loi, l’ADDI condamne la manière irrégulière dans laquelle cette interpellation a été effectuée sans mandat. La persistance du régime UNIR à recourir à ces méthodes qui violent les lois de la République, sape les garanties de l’état de droit et ramène notre pays en arrière sur le plan démocratique.

L’ADDI demande en conséquence la libération du président du Front des Patriotes pour la Démocratie, monsieur Djimon Oré. L’ADDI appelle le Gouvernement togolais, les organismes de défense des droits de l’homme et tous les partenaires du Togo à œuvrer pour le respect des droits de l’homme et la liberté d’opinion acquis si chèrement.

Fait à Lomé, le 4 mai 2021

Pour le Bureau National,

Le Président National

Prof Tchabouré Aimé GOGUE

Source : icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.