Togo: la prison civile de Lomé vit de sales jours!

0
299

Le Togo attend impatiemment les
recommandations du Comité des Nations Unies contre la torture après la
présentation de son rapport le 26 juillet dernier à Genève en Suisse.
Mais d’ores et déjà à l’issue des questions qui ont été au cœur des
échanges après la soumission du rapport de la délégation togolaise, des
voix s’élèvent pour exiger la fermeture pure et simple de la prison
civile de Lomé. Pour les experts, membres du Comité contre la torture,
la maison d’arrêt de Lomé ne respecte pas la dignité humaine.

Lire aussi:Prison de Lomé: Kpatcha Gnassingbé n’en peut plus

Les conditions de détention à la prison
civile de Lomé ont beaucoup retenu l’attention des débatteurs à la 67è
session du Comité des Nations Unies contre la torture ouverte dont les
travaux se poursuivent jusqu’au 09 août prochain.

La  délégation officielle conduite par
le ministre togolais en charge des droits de l’homme, Christian Trimua a
essuyé des critiques sur la somme de 200F que payent les visiteurs à la
prison civile de Lomé.

Des réserves ont également faites sur
les conditions de vie des détenus. Gérard Staberock qui dit avoir
effectué une tournée dans les 13 prisons du Togo a  dénoncé une
surpopulation carcérale à la prison civile de Lomé notamment.

L’organisation de défense des droits de
l’homme a exhorté à l’amélioration des conditions de détention au Togo.
Et pour Sébastien Touze, la prison civile de Lomé n’est pas adaptée.
Pour ce dernier, il va falloir la changer totalement.

Lire aussi: Tribunal de Lomé: un dealer de drogue écope de 10 ans de prison

« Ce n’est pas une prison qui peut encore accueillir du public… Les
conditions de sécurité ne sont pas remplies. Le ministre l’a même dit.
C’est une prison qui ne peut plus être rénovée. On ne peut même plus
faire des travaux parce qu’il n’y a plus de plans d’évacuation
concernant le réseau des eaux et le système électrique », a indiqué
l’Expert-membre du Comité contre la torture.

Pour M. Touze, la prison de Lomé date de la maison coloniale et que sa localisation dans la capitale togolaise laisse à désirer. Il faille envisager la construction d’une autre.

Même son de cloche chez Ghislain Alledji
qui estime que le Togo gagnerait mieux en cassant la prison civile de
Lomé que de vouloir améliorer les conditions de détention dont aucune
base n’est posée.

Lire aussi: Evasion de 30 détenus de la prison de Dapaong: ce qui s’est réellement passé

« Quand on demande d’améliorer les conditions de détention à la
prison civile de Lomé notamment, c’est tout simplement dire au Togo de
fermer cette prison et rouvrir une autre qui puisse répondre aux normes
du standard international. Et je pense  que nous tendons vers cela », a
souligné sur Pyramide Fm le directeur exécutif du Forum des
organisations de défense des droits des enfants au Togo.

Notons que les premières recommandations du Comité de lutte contre la torture pour le Togo ont été faites lundi dernier.

Source:togobreakingnews.info

Source : Togoweb.net