Togo : La coalition de l’opposition confirme son come-back dans la rue 10 avril 2018

95

Togo : La coalition de l’opposition confirme son come-back dans la rue                                                                             10 avril 2018
Conférence de presse de la Coalition des 14 partis politiques de l’opposition, Lomé 10 Avril 2018

Par Serge Lemask, togo-online.co.uk

De retour d’Accra où elle a rencontré le médiateur de la crise togolaise, la délégation de la coalition des 14 partis politiques de l’opposition a confirmé ses manifestations des 11, 12 et 14 avril prochains. Elle a profité de l’occasion pour faire le point des discussions eues avec le Président Nana Akufo-Addo. C’est lors d’une conférence de presse animée ce mardi dont voici l’intégralité.

CAP 2015, Groupe des Six, PNP, Santé Du Peuple, CAR

Conférence de presse du mardi 10 Avril 2018

Déclaration liminaire

Une fois encore, la Coalition des 14 Partis de l’Opposition vous remercie de cette opportunité que vous lui donnez de s’adresser, à tous les Togolais de l’intérieur et de la diaspora ainsi qu’à la communiqué internationale.

Hier, lundi 9 Avril 2018, une délégation de la Coalition des 14 partis de l’Opposition a, à sa sa demande, rencontrée à Accra, le Facilitateur du Dialogue inter-togolais, Son Excellence Nana Akufo-Addo, Président de la République du Ghana.

Au cours de cette audience, la délégation de la Coalition a tenu à faire part au Facilitateur de ses sérieuses préoccupations liées à l’aggravation de la situation de crise que connait notre pays et à l’interprétation volontairement erronée que fait le régime RPT-UNIR de la disposition de la Coalition à suspendre les manifestations de rue pendant la durée du Dialogue.

La Coalition des 14 partis a indiqué au Facilitateur les actes graves posés par le gouvernement en violation flagante de l’esprit du Dialogue. Il s’agit, notamment :

  • de la poursuite par le gouvernement du processus de préparation unilatérale des éléctions malgré les engagements pris par le Pouvoir RPT-UNIR de cesser toutes les activités dudit processus.
  • l’interdiction systematique de toutes les manifestations publiques y compris celles organisées par des organisations de la société civile et des syndicats qui ne sont nullement parties au dialogue.
  • la multiplication des harcèlements et des arrestations de responsables d’organisations de la société civile alors même qu’il rechigne à libérer tous les prisonniers comme ils s’y sont engagés,
  • du maintien de l’état de siège dans les villes de Sokodé, Bafilo et Mango

C’est pour protester contre ces violations graves des règles du Dialogue que la Coalition avait adressé la semaine dernière au Ministre de l’Administration territoriale, une lettre d’information en vue de l’organisation de marches pacifiques les 11, 12 et 14 Avril 2018 sur toute l’étendue du territoire national. En se prévalant d’une prétendue décision du Dialogue de suspendre toutes les manifestations, ce qui est totalement inexact, le gouvernement a cru devoir recommander à la Coalition de surseoir à ces marches.

En conclusion, la Coalition des 14 partis de l’opposition a clairement informé le Facilitateur de sa décision de maintenir ces manifestations.

Dans sa réponse, le Facilitateur a indiqué à la Coalition avoir reçu le 4 Avril 2018, une délégation du Pouvoir togolais venue lui transmettre un message du Président Faure Gnassingbé. Dans son message, le Chef de l’Etat togolais lui faisait part de ses préoccupations face aux retards observés dans le processus électoral et des graves conséquences que pourraient avoir ces retards sur les délais constitutionnels fixés pour l’organisation des élections.

Le facilitateur a dit avoir observé à la délégation gouvernementale que le processus électoral fait partie des points inscrits au dialogue et que des dispositions constitutionnelles permettent de maintenir en place l’Assemblée nationale actuelle jusqu’à la mise en place d’une nouvelle Assemblée à l’instar de ce qui s’est fait dans le passé.

Le facilitateur a par ailleurs dit avoir transmis à la délégation gouvernementale la liste des 60 personnes encore en détention. La délégation a promis travailler à leur libération.

Selon le Président Nana Akufo-Addo, il avait été convenu avec la délégation gouvernementale de maintenir l’arrêt du processus électoral conformément au consensus établi lors de la séance du 23 février 2018. Il s’est dit surpris des faits portés à sa connaissance par la coalition concernant la poursuite du processus électoral et l’interprétation de la suspension des manifestations comme une interdiction de manifester s’imposant à toutes les couches sociales de la population.

Prenant acte de la décision de la coalition de maintenir ses manifestations des 11, 12 et 14 avril 2018 tout en restant attachée à la logique et à l’esprit du dialogue, le facilitateur a promis de transmettre ladite décision aux autorités togolaises.

La coalition saisit l’opposition de cette conférence de presse pour inviter à nouveau toutes les populations togolaises aux manifestations qui auront lieu les mercredi 11, jeudi 12 et samedi 14 avril à Lomé et
dans les villes de l’intérieur.

La lutte populaire est invisible !

Fait à Lomé, le 10 avril 2018

La Coalition

Togo-Online.co.uk

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here