Togo-La Banque Mondiale salue les Résultats de Novissi

Programme Novissi

Après des enquêtes sur l’impact du programme Novissi sur les populations les plus vulnérables au Togo, la Banque Mondiale prévoit l’intégration des “leçons importantes” tirées de “l’expérience du système de prestation de Novissi” dans le projet de filets sociaux et de services de base.

« Des ressources additionnelles pour ce projet et l’assistance technique actuellement prodiguée au gouvernement togolais permettront de déployer un programme de protection sociale réactif en cas de chocs. La plateforme Novissi constituera l’un des piliers de ce programme. Elle pourra, à terme, faire partie d’un système intégré d’information sociale afin de soutenir la priorisation, le déploiement et le suivi de différents dispositifs de protection sociale », a indiqué la Banque Mondiale après avoir publié son rapport sur l’impact du dispositif.

Les résultats du programme Novissi

La première phase du programme d’aide sociale d’urgence de Novissi du 7 avril 2020 au 1er septembre 2020 a permis des transferts en espèces à 572 852 travailleurs du secteur informel de l’agglomération de Lomé, de la préfecture de Tchaoudjo et du canton de Soudou, dont 373 858 femmes.

La deuxième phase qui avait été appuyé par GiveDirectly, une organisation à but non lucratif qui permet aux donateurs d’envoyer de l’argent directement aux plus pauvres du monde, couvre 57 000 bénéficiaires dans les 100 cantons les plus pauvres.

D’après la Banque Mondiale, Novissi a créé 170 278 nouveaux comptes d’argent mobile entre avril 2020 et janvier 2021. Ce qui représente une augmentation de 7% de la pénétration de l’argent mobile au Togo.

Les 100 cantons ruraux les plus pauvres du Togo ont été identifiés et classés par ordre de priorité sur la base de données géospatiales et démographiques.

Trois séries d’enquêtes à haute fréquence sur la téléphonie mobile portant sur 10 000 personnes ont été organisées.

Les algorithmes d’apprentissage automatique formés aux détails des appels mobiles enregistrent les modèles de consommation prévus pour 5,7 millions de personnes (70% de la population).

Ceci est réalisé grâce à une approche d’apprentissage automatique qui prédit la consommation en fonction des métadonnées géospatiales, d’enquête et téléphoniques.

Entre novembre 2020 et mars 2021, 57 000 nouveaux bénéficiaires ont été priorisés pour les paiements de protection sociale sans contact via des algorithmes prédictifs.

https://platform.twitter.com/widgets.js

Contribution du Groupe de la Banque mondiale

La Banque mondiale a financé l’IDA pour la recherche, le développement et les tests de faisabilité de l’apprentissage automatique et des méthodes basées sur les données afin de donner la priorité à l’aide aux plus pauvres.

Deux séries d’enquêtes téléphoniques ont été menées, une autre est en cours. Une enquête en personne est également prévue prochainement pour permettre des tests de performance plus rigoureux et la formation d’algorithmes pour construire des modèles prédictifs.

L’IDA a également fourni 72 millions de dollars pour financer les systèmes de protection sociale, y compris l’identification unique fondamentale et les systèmes intégrés d’information sociale (SIIS), ainsi que l’équipement pour la plateforme Novissi au Togo. Cela fait partie d’une opération régionale IDA WURI de 400 millions de dollars, qui est un programme de six pays en Afrique de l’Ouest.

Les partenaires

Le projet est mis en œuvre dans le cadre d’un partenariat entre la Banque mondiale et le gouvernement du Togolais (dirigé par le ministère de l’Économie numérique), des universités (l’Université de Californie, Berkeley, Innovations for Poverty Action et Northwestern University), ainsi que des organisations humanitaires et les agences philanthropiques (GiveDirectly).

Source : icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.