Togo – La banque asiatique d’investissement dans les infrastructures s’intalle

Le texte autorisant l’adhésion du Togo aux statuts de la banque asiatique pour l’investissement dans les infrastructures (AIIB) est voté à l’Assemblée nationale ce jeudi 5 octobre.

Le Togo adhère aux statuts de la Banque Asiatique pour l’Investissement dans les Infrastructures (AIIB), adoptés le 29 juin 2015 à Pékin en Chine.

Institution financière multilatérale de développement, créée en octobre 2014, elle a pour objectif de répondre aux besoins croissants en infrastructures de ses membres régionaux et non-régionaux. Elle, rappelle le ministre de l’Economie et des finances, « a pour but de mobiliser les ressources complémentaires nécessaires au financement du développement de ses membres. A ce titre, elle œuvre pour un investissement adéquat dans les infrastructures et d’autres secteurs productifs, en finançant les projets et programmes qui contribuent à l’accélération de la croissance économique, avec une attention particulière aux besoins de ses membres les moins avancés, complétant ainsi l’action des banques multilatérales de développement existantes ».

Le même jour, les députés ont autorisé également l’adhésion du Togo à l’Accord portant établissement de la Société Financière dénommée « Africa Finance Corporation » (AFC), adopté le 28 mai 2017 à Lagos au Nigeria.

La création de l’AFC répond aux défis de l’insuffisance des infrastructures en Afrique et d’accélérer le développement économique du continent.

« L’adhésion du Togo aux Statuts de la Banque Asiatique pour l’Investissement dans les Infrastructures et à l’Accord portant établissement d’Africa Finance Corporation lui permettra de tirer avantage de leurs actions, en complément de celles des banques, des institutions financières locales ainsi que des partenaires des secteurs public et privé pour concevoir, financer et réaliser des projets d’infrastructures qui contribueront au développement de notre pays et au bien-être des Togolais », ajoute Sani Yaya, relavant que son pays s’en servira pour « accéder à des ressources à moindre coût et au réseau des partenaires de l’AIIB et de l’AFC, de bénéficier de leur expertise ainsi que des avantages compétitifs dans leurs secteurs d’intervention ».

A.H.-

Source : icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.