Togo : La 4G sur quelle qualité de réseau ? La ministre Cina Lawson à la barre !

68

Togo : La 4G sur quelle qualité de réseau ? La ministre Cina Lawson à la barre !

Annoncée il y a plus de deux ans au Togo, la Ministre Cina Lawson, des Postes et de l’économie numérique a procédé officiellement au lancement de la quatrième génération (4G) le lundi 11 juin dernier. Face à un réseau défaillant qui se matérialise par des anomalies répétées, les Togolais restent profondément dubitatifs sur «le paradis» promis par la ministre avec la 4G. Et pour cause ! Les faits posés hier par la ministre contre l’opérateur national viennent peser dans la balance aujourd’hui.

Le mardi 08 mai dernier, le Conseil des Ministres a accouché d’une très bonne nouvelle pour les utilisateurs de la connexion internet au Togo. Ils verront bientôt la qualité de connexion internet s’améliorer grâce à l’opérationnalisation de la 4G. Une bonne nouvelle qui vient, enfin, concrétiser la promesse faite par la ministre des postes et de l’économie numérique, il y a plusieurs mois. En effet, le développement des nouvelles technologies de l’information et de communication imprime une nouvelle vitesse au développement socio-économique. De ce fait, un pays qui aspire au développement doit faire du secteur de la télécommunication, l’un de ses piliers.

Longtemps critiquées pour leur laxisme face à la détérioration de la connexion internet au Togo, les autorités togolaises cherchent désormais à changer la donne pour hisser le pays au rang des autres nations, du moins de l’Afrique de l’ouest, en la matière.

L’attribution des licences 4G aux deux opérateurs de téléphonie mobile, Togo Cellulaire et Atlantique Telecom (Moov), effective depuis le début de cette semaine, s’accompagne de plusieurs modalités. En fait, cette nouvelle attribution induit « la mobilisation dans les meilleurs délais, des ressources financières exceptionnelles dans le cadre de la loi de finances 2018 », « permettre aux consommateurs d’avoir accès aux services 4G (internet très haut-débit mobile), comme c’est déjà le cas dans pratiquement tous les pays de la sous-région », « donner plus de visibilité aux opérateurs et les inciter à investir davantage pour la réalisation des objectifs de la politique sectorielle et le développement de l’économie nationale », « réaliser l’objectif de couverture 4G d’au moins 40% de la population à l’horizon 2022, fixé dans la déclaration de politique sectorielle », et enfin, « accompagner le processus de transformation du Groupe Togo Telecom en procédant à la mise à niveau de ses licences ».

En outre, à en croire le gouvernement, le rapport qualité-prix sera de mise. Aussi, indique-t-on, la 4G « permettra à la population togolaise, quel que soit son degré de consommation, de bénéficier d’une fluidité de navigation internet et d’un service de téléphonie mobile de bonne qualité et à moindre coût».

En télécommunications, la 4G est la quatrième génération des standards pour la téléphonie mobile correspondant au LTE-Advanced (IMT-Advanced). Succédant à la 2G, la 3G et 3.5G (HSPA) ; elle permet des débits plus élevés jusqu’à 3 Gbps2 en LTE-Advanced et 300 Mbps en LTE Cat 5 et 6. En fait, la 4G est avant tout un coup d’accélérateur pour le débit, la quatrième génération de réseau mobile s’impose en donnant comme argument premier, une vitesse de surf sur internet quasi instantanée mais aussi des téléchargements à la seconde. Le débit d’information va donc plus vite et la nouveauté réside dans le fait de pouvoir télécharger un film ou de la musique tout en continuant de jouer ou d’avoir une conversation téléphonique.

Mais à l’heure où les autorités s’activent pour lancer le Togo dans une nouvelle dimension en matière de connexion internet et toutes ses dérivées, la majorité des utilisateurs restent dubitatifs sur l’effectivité de ce paradis qu’on annonce avec tant d’enthousiasme. En cause, le réseau téléphonique au Togo présente plusieurs défaillances auxquelles les solutions idoines peines à être trouvées.

Un réseau vacillant ses derniers jours…

Depuis quelques semaines, sur les deux réseaux de téléphonie mobile à savoir Togo Cellulaire et Moov l’on constate d’énormes défaillances qui privent les utilisateurs de la plupart des services. En effet, c’est avec beaucoup de peine que les vendeurs de crédits et de données Data ainsi que les opérateurs de transfert d’argent via mobile arrivent à servir leurs clients. Pour les consommateurs qui ont la chance de posséder des forfaits Data ou des crédits de communications, passer des appels ou se connecter à l’internet est une véritable épreuve. A ces anomalies presque quotidiennes sur les deux réseaux, l’on peut ajouter une perturbation dans les appels voix avec des bruits assourdissants qui indisposent les communicateurs.

Pour apaiser les utilisateurs, les deux réseaux se sont lancés depuis dans des promotions. Quelques fois, Atlantique Télécom est obligé d’ouvrir son réseau pour que les utilisateurs puissent passer des appels gratuitement. Aujourd’hui, la question se pose de savoir qui doit-on accuser pour toutes ces pannes. La réponse à cette question est claire : Cina Lawson, Ministre des Postes et de l’économie numérique.

Retour sur les faits de «Tanty Cina»

Et pour cause, depuis son arrivée au gouvernement la diplômée de Havard s’est illustrée par des pratiques peu orthodoxes dans la nouvelle gouvernance et orientation que le président de la République a voulu donner aux secteurs de la télécommunication. Se basant sur un réseau mafieux composé essentiellement de ses proches, Cina Lawson a participé à l’affaiblissement du réseau Togocel. Pour arriver à ces fins, la ministre Cina a usé de son pouvoir pour empêcher les investissements qui devraient être faits par les premiers responsables du « réseau leader ». L’optique étant d’affaiblir le monopole du réseau leader, brandir son inefficacité et faciliter ainsi aux concurrents annoncés leur installation sur le marché togolais.

Des structures concurrentes qui ne se trouvent comme par hasard être pilotées par ses proches. Nombre d’investissements destinés à la modernisation et au renouvellement du réseau n’ont point pu prendre corps. Aujourd’hui, les utilisateurs se retrouvent sans une connexion de bonne qualité à cause de l’exécution à revers par Dame Cina de la mission que le Chef de l’Etat lui a confié. La ministre Cina Lawson, porte clairement les responsabilités de la galère dans les anomalies constatées sur les réseaux. Mais qui pourra interpeler cette Ministre?

Source : Fraternité

27Avril.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here