Togo: Jean-Pierre Fabre accuse les journalistes togolais

Lors de la conférence de presse animée la semaine dernière au siège de son parti à Lomé, l’opposant Jean-Pierre Fabre a accusé les journalistes. Il souligne que ces derniers ont, eux aussi, leur part de responsabilité dans l’impasse politique dans laquelle le pays est plongé depuis la présidentielle de 2020.

Lire aussi:« Mgr Kpodzro ferait mieux d’aller se reposer »

C’est la question d’un des journalistes présents à cette conférence de presse qui a mis le président de l’Alliance Nationale pour le Changement (ANC) dans tous ses états. Le confrère voulait savoir si le pays pourrait sortir de l’impasse politique actuelle. La réponse de Jean-Pierre a été immédiate.

Publicités

« Vous dégoûtez les Togolais de la politique en racontant des mensonges sur ceux qui se sacrifient pour les aider à sortir de situation, vous les insultez, vous les traînez dans la boue et vous demandez comment on va sortir de l’impasse (…) Le sort du Togo, c’est à nous tous, y compris vous. Parce que, avant d’être journalistes, vous êtes Togolais, donc vous êtes dedans. Si vous ne voulez pas voir les choses, je vous dirai que les choses, elles, vous voient », a-t-il assené.

Lire aussi:Togo: la DMK invite les populations à inonder les rues lundi


Le Maire du Golfe 4 reproche aux professionnels des médias de n’avoir pas réagi ou pris sa défense au moment où Mgr Kpodzro et sa dynamique proféraient des « mensonges et accusations » à son sujet.

« C’est l’absence de réaction, pas de moi, mais de vous (journalistes, ndlr), de l’opinion qui l’encourage (Mgr Kpodzro, ndlr) à continuer la diffamation, la calomnie, la haine vis-à-vis de quelqu’un qui n’a commis qu’un seul péché, celui de refuser son diktat », a poursuivi Jean-Pierre Fabre.

Publicités


Publicités


Source : Togoweb.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.