Togo-Il y a deux ans, les élections locales !

30 juin 20219 – 30 juin 2021. Voilà deux ans jour pour jour que les Togolais étaient dans les urnes pour élire les conseils municipaux, pour ainsi enclencher le processus de décentralisation au Togo.

Deux ans après, les bilans sont multiples et diversifiés dans les 117 communes que compte le pays. Si du côté du gouvernement, l’on se vante d’avoir enfin enclenché ce processus de décentralisation, force est de constater que le pays a encore un long chemin à faire pour que le processus puisse atteindre son effectivité.

Pour preuve, jusqu’à présent, la grande partie des 117 communes dans le pays n’ont pas encore de mairie (un local) proprement dite. D’ailleurs, c’est seulement cette semaine que le gouvernement a finalement décidé de construire des mairies dans 25 communes réparties dans les 5 régions économiques. Le projet sera financé sur le budget du Programme d’appui à la décentralisation, phase 3 (PAD III), à hauteur de 5 milliards FCFA par la Banque allemande de développement (KfW), apprend-on.

Sur la situation dans les communes, la dernière sortie du Pasteur Edoh Komi, 1er Adjoint au Maire du Golfe 2 est révélatrice. A en croire cet élu local, le bilan des deux ans d’exercice et de gestion des communes n’est pas aussi reluisant. Un sondage d’opinions auprès des populations par rapport aux taxes municipales montre à suffisance l’amère regret des contribuables par rapport au chapelet de taxes et de tickets à eux imposés dans leurs différentes communes.

« Nous n’avons pas été élus pour accroître la misère et le malheur des concitoyens, mais pour améliorer leurs conditions de vie. Deux ans après les élections locales du 30 juin 2019, les populations déchantent de partout et se plaignent d’un grand fossé qui s’établit entre eux et les administrations municipales. Les taxes ne sont pas de trop, mais les méthodes pour les recouvrer laissent à désirer et compromettent dangereusement le but de la décentralisation (développement par les populations et pour les populations). Il faut qu’on les sensibilise davantage et que nos collecteurs d’impôts changent de méthode », a écrit l’Adjoint au Maire du Golfe 2.

Le moins qu’on puisse dire, c’est que le processus de décentralisation a encore de plus beaux jours devant lui pour atteindre son effectivité. A chaque commune de faire le bilan des deux ans de son exercice et se fixer de nouveaux défis à relever pour le développement du pays.

Source : icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.