Togo-Guéguerre ANC-DMK : Fabre ne veut pas passer l’éponge

Dimanche 13 février dernier, Jean-Pierre Fabre n’a pas fait que lancer la remobilisation des Fédérations de l’Alliance nationale pour le changement (ANC), à la rencontre avec la jeunesse et les dames du 3e arrondissement de son parti à Bè-Agodogan. Il est une fois de plus revenu sur les « calomnies », « diffamations », « mensonges »…dont lui et son parti ont/auraient été victimes dans le cadre de la présidentielle de février 2020. L’opposant refuse de passer l’éponge. Il exige des excuses publiques des leaders de la DMK. Morceaux choisis.

« On vous demande de présenter des excuses publiques (…) Ça doit se faire voir que ce que vous avez fait, ce n’est pas bon. Comme ça vous faites un effort et nous aussi nous allons voir si nous pouvons faire quelque chose. Mais vous continuez à dire : mais il est encore arrogant, tous les coups qu’il a reçus, il demande encore qu’on lui présente des excuses ! » ;

« Quand tu offenses quelqu’un publiquement, il faut aussi reconnaître publiquement que tu as fauté et que c’est fini. Tu ne veux pas faire amende honorable, mais tu cries encore à l’union ! Mais, tu vas récidiver ! Tout le monde doit comprendre que tu acceptes que ce que tu as fait, ce n’est pas bon. Ça n’a rien à voir avec l’arrogance. C’est une garantie pour que tu ne recommences plus (…) Tout ce qu’ils disent, ça ne tient pas debout. C’est juste pour séduire la population ; et la population, des fois, n’y voit que du feu, elle ne comprend pas qu’on la trompe. Dire que l’ANC et Fabre ne veulent pas d’union…L’union qui démobilise ? Quand on veut manifester, ils refusent ; parce que quand les manifestations aboutissent, c’est ce qu’ils disent dans l’ombre, l’ANC est plus forte, c’est elle qui va récolter les dividendes politiques. C’est ça leur idée et avec ça, ils ont démobilisé (…) Quand eux-mêmes ils mentent et les conséquences leur arrivent, ceux qu’ils ont traités de médiocres, de zéro, ils leur demandent de les soutenir. Zéro aussi soutient les gens ? » ;

« Je dis hein, quelque chose se passe au Togo ? Ils disent : ces zéro aussi veulent diriger un pays ! Ils sont médiocres, ils sont nuls ! Maintenant, le malheur leur arrive, ce qui nous arrivait nous autres depuis, ils appellent les médiocres au secours » ;

« Nous, on nous a diffamés, mais c’est le peuple qu’ils ont trompé, et c’est sur stratégie. Ils ont utilisé le mensonge pour démobiliser. Mais ils doivent présenter des excuses au peuple qu’ils ont trompé. Et on ne bougera pas de cette position. Toutes ces mobilisations, vous avez tout détruit et vous revenez parler d’union ! » ;

« J’entends dire : ceux qui demandent de leur présenter aujourd’hui des excuses, hier eux aussi ils ont menti dans notre compte. Dites-moi, vous m’avez une fois entendu insulter quelqu’un ? Vous m’avez une fois entendu insulter le Président d’un parti que sa maman sort avec Eyadema ? Vous m’avez une fois entendu dire que tel leader a pris de l’argent ? Est-ce que nous avons même le temps de dire ces choses-là ? C’est quelqu’un que nous affrontons et c’est à lui que nous faisons face (…) Quand on travaillait avec Gilchrist Olympio qui avait la popularité, qui était obligé d’inventer des mensonges pour sa promotion ? Nobody ! En tout cas, moi je n’ai jamais tenu des propos mensongers sur quelqu’un (…) Je ne laisserai pas les auteurs de ces choses m’extorquer un soutien, jamais ! » ;

«Je ne vais pas m’occuper de ceux qui sont sur les réseaux sociaux. Celui qui a parlé de traître, Judas, l’insupportable qui maltraitait tous les autres, corrompu, il finira pendu comme son homonyme Judas, il n’a qu’à présenter des excuses (…) On ne tient pas compte de sa soutane, ni de son âge. Celle qui a dit que Fabre a négocié la mairie, qu’elle vienne démontrer ça ou présenter des excuses (…) Vous devez présenter des excuses ; mais si vous refusez, on va rester comme ça ».

Source: Le Tabloïd Togo

Source : icilome.com