Togo-Grève des enseignants : Des gaz lacrymogènes pour les élèves violents

Hier, les élèves n’ont pas été en marge du mot d’ordre de grève lancé par le Syndicat des enseignants du Togo (SET).

Marqués par l’absence de leurs professeurs aux cours, ces derniers ont inondé les rues et des cas violences ont été observés par endroits. Une situation contre laquelle le ministre en charge de la Sécurité, Yark Damehame s’est prononcé.

D’abord la grève lancée par le SET, selon Yark Damehame, est illégale. Pour ce qui concerne les violences qui ont émaillé cette sortie des élèves, le ministre a convié les apprenants au calme, car, a-t-il indiqué, il sera intolérable.

« Il y a un problème entre l’enseignant et l’Etat, ce n’est pas le problème de l’élève. L’élève, son problème, c’est de venir trouver un professeur qui va lui dispenser les cours », a déclaré le Général Yark Damehame, tout en précisant que des consignes sont données aux forces de l’ordre.

« J’ai dit aux policiers et gendarmes qu’il faut les observer. Mais s’ils sont violents, il faut utiliser les gaz lacrymogènes », a-t-il mentionné et d’inviter les acteurs de l’éducation et les parents à prendre leurs responsabilités.

La grève lancée lundi va continuer jusqu’au jeudi 07 avril 2022

Source : icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.