Togo- Gouverner, c’est « by force ? »

La vie se complique atrocement au Togo par la faute aux autorités sans vision. La hausse exponentielle vendredi 11 juin des prix des produits pétroliers sans autre force de procès est la énième illustration du pouvoir qui vit carrément dans un autre monde que le bas peuple.

La majorité des Togolais ploie depuis des décennies sous le poids de la misère corrosive en raison de la mauvaise gouvernance marquée par l’accaparement des ressources du pays par une minorité. La pandémie à coronavirus survenue une année plus tôt a davantage compliqué la situation déjà précaire.

Du fait des restrictions liées aux mesures barrières, le coût du transport a pris un véritable coup depuis plusieurs mois. Sans véritablement y réfléchir, le gouvernement a multiplié les taxes dont les péages qui ont aggravé la situation.

La vie chère s’est confortablement installée. Et comme si Gnassingbé Faure et son groupe de bonimenteurs vivent ailleurs, loin du Togo, ils n’ont pas sourcillé par corser l’addition avec le carburant. Et comme justificatif, trois ministres avancent l’évolution du cours du dollar et du baril avant de se lancer dans une comparaison futile avec les pays de la sous-région.

Au même moment, ils feignent d’ignorer le niveau de vie au Bénin, au Ghana, au Burkina Faso, au Niger ainsi que le coût de péage de ces pays. En seize ans de gestion du Togo, M. Gnassingbé Faure est totalement à cours de solution. Il s’enferme dans une indifférence incurable.

Quand on n’est pas capable de faire le bonheur d’un peuple qu’on prétend diriger, il ne sert à rien de s’accrocher. Le Togo est en train de sombrer dramatiquement.

Source: Le Correcteur

Source : icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.