Togo-Gilbert Bawara sur « l’exfiltration » de Mgr Kpodzro en Suède

BAWARA

Dans une interview accordée au confrère radio Victoire FM, Gilbert Bawara, ministre en charge de la Fonction publique s’est prononcé sur « l’exfiltration » de Mgr Kpodzro et de son assistant Marc Mondji en Suède par le HCR.

Pour ce proche collaborateur du pouvoir de Lomé, le prélat nonagénaire et son assistant n’ont pas été « exfiltrés » comme on voulait le faire croire. Il s’agit plutôt d’une « réinstallation ». Gilbert Bawara rejette catégoriquement le fait que Mgr Kpodzro et son assistant Marc Mondji aient été menacés.

« Ni les autorités ghanéennes, ni les responsables du HCR n’aient jamais utilisé le mot exfiltration. En revanche lorsqu’on connait un peu le droit international humanitaire, et la pratique du HCR, on sait que pour faire l’objet d’une réinstallation dans un autre pays, il y a d’autre possibilité, soit on a été admis comme demandeur d’asile, ou qu’on bénéficie d’un statut de réfugié, on est astreint à un certain nombre de règles en termes de comportement, de déclarations.

Mais si ces règles ou obligations auxquelles vous souscrivez ne sont pas respectées, il est possible que le pays d’accueil lui-même manifeste soit sa désapprobation. Mais il est aussi possible que les personnes elles-mêmes fassent la requête de réinstallation dans un autre pays. En l’espèce, il n’y a que les deux possibilités. Aucune autre hypothèse n’est possible, parce que nous connaissons les pratiques du HCR », a expliqué le ministre en charge de la Fonction publique.

Rappelons que c’est depuis la nuit du 28 avril dernier que Mgr Kpodzro et son assistant Marc Mondji ont été « exfiltrés » en Suède par le Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés.

Source : icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.