Togo-Gestion des ordures ménagères dans le Golfe 5 : Aboka chasse 75 entreprises pour imposer sa « Ville Propre pour Tous »…

Alors que la Mairie de Golfe 5 a invité le Collectif des Pré-collecteurs des Ordures Ménagères de ladite commune à une réunion le mercredi 20 juillet, le Maire Kossi Aboka a entamé un média tour depuis lundi, où il annonçait sur les ondes, avoir attribué le marché de la pré-collecte des ordures ménagères du ressort territorial de sa municipalité à une seule entreprise. Cette sortie de M. Aboka, n’a pas été du tout appréciée par les responsables du Collectif.

En conférence de presse le mardi 19 juillet dernier, le Collectif des Pré-collecteurs des Ordures Ménagères de la Commune Golfe 5 (CPOM-CG5) a dénoncé un » plan machiavélique » du Maire et trouve que ses propos illustrent les vraies intentions qui se cachaient derrière son attitude floue envers eux depuis quelque temps.

« En réalité, nous avons commencé à collaborer avec la Mairie, il y a longtemps. Nous nous sommes fait enregistrer auprès de la Mairie et convié à plusieurs réunions d’échanges. Il nous a été imposé le comptage de tous nos abonnés. Quand nous avons manifesté notre inquiétude face à cet exercice de recensement de nos abonnés, le Maire Aboka nous a rassuré, au cours d’une réunion qu’il n’a aucune intention de nous arracher notre activité, quelque temps après, à notre grande surprise, une opération d’appel d’offres avec l’exigence des moyens financiers et logistiques hors de notre portée a été annoncé ; dans la mesure de nos moyens nous avons soumissionné. Dans le mois de février au cours d’une convocation au bureau de la Mairie, le Maire nous a signifié sous les accusations que l’avis d’appel à délégation des services publics relatif à la pré-collecte des ordures ménagères est annulé », a indiqué Tcha Joachim, Secrétaire Général de la Coordination nationale des pré-collecteurs des ordures ménagères.

Par quelle alchimie, le marché a été finalement attribué à l’entreprise « Ville Propre pour Tous », soumissionnaire elle aussi, à l’appel d’offre annulé ? A qui appartient cette entreprise ? Seul le Maire Aboka pourra répondre à toutes ses interrogations.

« C’est un peu malsain le jeu que joue notre Maire », a déclaré une responsable d’entreprise de pré-collecte.

Pour Tcha Joachim, cette annonce de M. Aboka sur les ondes des médias avant la réunion de mercredi est une plaisanterie de mauvais goût. « Nous avont été pris de cours par cette information comme quoi cette activité a été confiée à une seule entreprise. On ne sait pas sur quelle base on a confié le travail à cette entreprise. Et nous qui opérions dans la commune, nous sommes autour de 75 entreprises, nous avons des employés, contractés des crédits auprès des institutions financières que nous remboursons, nous arracher comme ça ce travail, va créer vraiment une insécurité sociale. Aujourd’hui, la sensibilisation est en train d’être faite par les éléments envoyés par l’entreprise qui croit qu’on lui a confiée la gestion des pré-collectes dans la commune. Ils vont vers nos abonnés et disent qu’ils viennent au nom de la Mairie et qu’ils sont en collaboration avec nous. Nous voulons dire à la population que nous ne sommes aucunement impliqués dans cette fourberie ».

Le Collectif dénonce l’acte posé par le Maire de Golfe 5 et appelle les autorités compétentes à intervenir ; l’ARMP, le gouvernement, la Présidence de la République à se saisir de ce dossier, parce que c’est des milliers de personnes qui seront privées de leur pain quotidien.

Dans d’autres communes, les mairies ont été départagées en zone et on affecte à chaque pré-collecteur, une zone. A cet effet, il y a un suivi et on contrôle. Au fur à mesure, il y a des textes et contrats qui lient ces mairies aux entreprises. Et si l’un des prestataires ne respecte pas les termes du contrat, on peut l’appeler et suite aux avertissements, on rompt son contrat. Pourquoi la Commune Golfe 5 dirigée par M. Aboka ne peut pas suivre cet exemple afin d’éviter le chaos ?

Avec le phénomène de la vie chère et l’insécurité grandissante due au terrorisme, le gouvernement doit stopper le Maire Aboka dans son élan.

Source: Le Correcteur

Source : icilome.com