Togo-Gerry Taama sur la hausse des prix des produits pétroliers

Depuis 00 heure ce mardi 19 juillet 2022 les prix des produits pétroliers à la pompe connaissent une hausse. La 3e augmentation du prix du carburant en seulement 4 mois décidée par le gouvernement togolais. Gerry Taama, acteur politique, se prononce. Lecture !

Augmentation des prix des produits pétroliers, comment on va prendre pour faire ?

Je serai inconséquent si je me mettais à fustiger la toute dernière hausse des prix du carburant sans tenir compte de la crise énergétique internationale qui fait exploser les prix des produits pétroliers. Mais une hausse de 75f, c’est trop, beaucoup trop, disons-nous la vérité.

J’ai fait un petit benchmark pour savoir les prix pratiqués dans d’autres pays de la sous-région. Le11 juillet dernier, l’essence se vendait à 600f au Benin, 715f au Burkina Faso, 735f en Côte d’Ivoire, 890f au Sénégal et 960f au Ghana. Si ça a changé dans l’un de ces pays, tenez-moi informé s’il vous plait.

Donc, même si on peut constater que ça augmente partout en Afrique de l’ouest, il n’en reste pas moins que 700f le litre, c’est beaucoup trop pour le Togolais moyen, d’autant plus qu’il n’y a pas de mesures d’accompagnement. Dès ce matin, le prix du transport va augmenter, celui des denrées alimentaires aussi, alors qu’on croyait avoir touché le fond.

En l’espace d’un an, le prix du litre d’essence est passée de 425 en 2021 à 700 en juillet 2022, soit une augmentation de 61%, pendant que les salaires eux n’ont pas bougé. Ça va être de plus en plus compliqué pour joindre les deux bouts.

Moi ce qui m’énerve dans tout ça, c’est le style de communication du gouvernement lors de ces augmentations. Zéro empathie et aucune compassion. Les ministres demandent presque de les remercier, car la pilule aurait pu être plus douloureuse. Au lieu 878, on vous le fait à 700f. Ça veut dire quoi, ils ne peuvent pas faire une conférence de presse pour nous demander pardon d’avoir été obligé d’augmenter ? C’est eux qui sont au service du peuple ou c’est nous qui sommes à leur service. Egomédé ?

Je vous le dis depuis le début de la guerre d’Ukraine, préparons-nous souffrir et à limiter nos dépenses au strict nécessaire. Les jours heureux sont un lointain souvenir.

Mais 700 f c’est trop quand même. Abawoé.

Pleurons vivants.

Gerry.

Source : icilome.com