Togo/ Gerry Taama dévoile son ambition d’être un « Chef de file de l’opposition »

233

Copyright / Crédit Photo alome.com

Dans une interview accordée au site Afrepress .com, le président du NET s’est prononcé sur les dernières évolutions de l’actualité togolaise. Entre autre sujets évoqués, Gerry Taama a manifesté son engagement à exercer pleinement le rôle de chef de file de l’opposition togolaise si jamais ce titre lui était attribué.

Mr Gerry Taama a été interrogé par le média togolais dans la ferveur de la campagne électorale qui a officiellement débuté ce mardi 05 décembre. Lorsque  interrogation lui a été faite sur la raison de sa participation alors qu’une partie de l’opposition togolaise, (précisément les membres de la C14 ) ne s’inscrivait pas dans cette logique, le président du NET a évoqué ses raisons : « (…) Les réformes, mêmes selon les propositions de l’expert, n’ont que très peu d’impact sur les élections législatives. Nous regrettons que l’intransigeance des uns et des autres n’ait pas permis de faire les réformes qui auraient pu se faire déjà sous l’égide du président Nana Akuffo Addo.

Nous sommes aujourd’hui dans une situation qui est embarrassante parce qu’on est complètement sous l’égide de la CEDEAO qui nous dit d’aller aux élections le 20 décembre et nous considérons qu’en règle générale, après les expériences de 1993 et 1999, le boycott n’est pas une option sérieuse pour assurer le bon fonctionnement des institutions et c’est pour cela que nous avons depuis le début, insisté sur la nécessité d’une participation aux élections même si toutes les conditions ne sont pas réunies » a répondu le jeune politicien.

En l’absence de la C14 aux prochaines élections, Gerry Taama aurait –il l’espoir de devenir le chef de file de l’opposition togolaise ? lui a-t-on demandé. Et la réponse a été directe :

« Le chef de file de l’opposition se définit comme le parti de l’opposition qui a le plus grand nombre de voix. Donc ça peut être un objectif et c’est même un objectif aujourd’hui. Parce que nous pensons que depuis 2012, nous sommes porteurs d’un message, faire la politique autrement. Une politique plus constructive, plus responsable tout en étant plus critique vis-à-vis de l’adversaire.

Mais nous voulons une critique constructive et c’est la bonne façon de faire la politique. Et nous pensons aussi que nous sommes devant une occasion extraordinaire de renouveler la classe politique. C’est vrai que nous ne pouvons pas nous réjouir de l’absence de la C14. Nous considérons aussi que le boycott est un choix. Ces élections doivent donc permettre à l’ensemble de la classe politique de se renouveler, de se rajeunir. Puisque plus de 70% de nos candidats sont jeunes. Donc oui, si l’occasion se présente à nous d’être le chef de file de l’opposition, ce sera avec beaucoup de plaisir qu’on assumera ce poste », a laissé entendre le premier responsable du NET.

Par ailleurs, le NET  soutient être présent dans plusieurs circonscriptions du pays et ambitionne d’ailleurs obtenir au minimum 5 députés à l’assemblée nationale togolaise après aboutissement des législatives du 20 décembre prochain.

Réagissez  sur : http://www.africatopforum.fr

TogoTopInfos.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here