Togo- Formation sur les principes des droits humains : L’ASVITTO fait des recommandations aux autorités

Depuis le mois de juillet 2021, les responsables de l’Association des Victimes de la Torture au Togo (ASVITTO) ont initié une formation à l’endroit des acteurs communautaires sur les principes et valeurs des droits humains. A l’issue de cette formation qui a fait objet d’une tournée sur toute l’étendue du territoire, les responsables de l’ASVITTO formulent des recommandations aux autorités du pays. Bonne lecture.

FORMATION DES ACTEURS COMMUNAUTAIRES SUR LES PRINCIPES ET VALEURS DES DROITS HUMAINS

Conférence de presse conclusive

Déclaration liminaire

Depuis le mois de juillet 2021, l’Association des Victimes de la Torture au Togo (ASVITTO) a fait une tournée de formation sur les Droits de l’Homme à l’endroit des acteurs communaux sur toute l’étendue du territoire.

Ces formations qui ont pris fin ce mois de novembre 2021 ont été possibles grâce à l’appui du ministère fédéral Allemand des Affaires étrangères à travers son Ambassade au Togo. C’est l’occasion pour l’ASVITTO de remercier les autorités de ce pays par le truchement de leur Ambassade ici pour tous les soutiens qu’elles apportent au Togo et au citoyen Togolais pour l’éclosion d’un véritable Etat de droit et le respect des droits humains, et aussi pour la réussite du programme de décentralisation amorcé depuis quelques années par le gouvernement togolais.

Les formations ont touché et renforcé les capacités tant des responsables communaux que des leaders d’opinion et associatifs ; l’objectif étant que ces différents acteurs travaillent de concert et surtout qu’ils intègrent l’approche droits de l’homme dans leurs actions et politiques de développement local.

Au total 580 participants dont une proportion relativement importante des femmes, avec une représentation de chaque commune ont été entretenus sur les valeurs, principes et mécanismes de protection des Droits humains et sur la documentation des violations desdits droits dans les communautés.

En plus des formations, l’ASVITTO a animé des émissions radio pour entretenir les populations d’une manière générales sur les questions relatives aux droits humains.
L’ASVITTO déplore cependant le manque de coopération de certaines autorités locales lors de ces formations et félicite les préfets, maires et conseillers municipaux qui ont compris le bienfondé de ces formations et leurs utilités pour leurs communautés.

Eu égard aux constats que cette tournée a permis de faire notamment le besoin d’information sur les droits humains et les mécanismes de protections que les citoyens peuvent saisir en cas de violations, l’ASVITTO recommande aux autorités nationales de :

  • Prendre les mesures pour multiplier les occasions et cadres de formations sur les droits humains à l’endroit des populations ;
  • Intégrer les droits humains dans les politiques nationales et locales et veiller au respect desdits droits dans toutes les actions entreprises dans les communautés ;
  • Aider à la mise en place des bureaux du citoyen dans les communes, ou à défaut de tout autre mécanisme pouvant permettre aux citoyens d’être véritablement informés et de participer aux prises de décisions dans leurs localités.

Fait à Lomé, le 11 décembre 2021
Pour l’ASVITTO
Le Président
M. ATCHOLI KAO Monzolouwè B. E.

Source : icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.