Togo : Faure Gnassingbé veut s’attaquer aux auteurs des faits mineurs enregistrés lors de sa parodie de recensement 26 octobre 2018

175

Togo : Faure Gnassingbé veut s’attaquer aux auteurs des faits mineurs enregistrés lors de sa  parodie de recensement                                                                             26 octobre 2018

Par Marcelle Apévi, togo-online.co.uk

Le régime et ses affidés marcheraient sur la tête. Ne serait-ce qu’à lire le communiqué ayant sanctionné le conseil des ministres pour ne pas dire causerie entre copains, l’on se rend compte d’une contradiction monstre dans les approches.

Si dans ce communiqué, Faure Gnassingbé et ses sbires affichent leur satisfécit par rapport au déroulement de la problématique opération d’enrôlement notamment de mineurs, de fous et d’étrangers, l’homme faure du Gnassingbéland compte poursuivre les auteurs de ce qu’ils appellent dans leur bateau, “faits mineurs”.
Faut-il en rire ou en pleurer?

Faure Gnassingbé instruit les services de sécurité et de justice de poursuivre les auteurs des incidents enregistrés.

Le communiqué du Conseil poursuit que le Chef de l’Etat félicite les populations et tous les acteurs qui ont contribué au « bon déroulement du processus de recensement électoral mis en œuvre par la CENI… Malgré quelques difficultés techniques rencontrées et des incidents mineurs enregistrés, le processus a été conduit de façon satisfaisante ».

Le ridicule est devenu un pain mieux partagé au sein de ce régime qui cultive, avec la complicité de l’armée, la voyoucratie et le banditisme à la tête de l’Etat, dans la gestion des affaires du pays.

Qui au juste Faure Gnassingbé veut attraper dans cette affaire des “faits mineurs” qui ont émaillé le recensement électoral ? Son serviteur Kodjona Kadanga, Boukpessi Payadowa, Gilbert Bawara…

Cette question mérite d’être posée par Faure Gnassingbé dans son entreprise de poursuite des auteurs d’enrôlement de mineurs, fous et étrangers qui en réalité ne sont que ses acolytes du pouvoir et de la terreur.

Avait-il vraiment besoin de faire cette mention dans le communiqué qui a sanctionné leur causerie d’oiseaux de même plumage ? Trêve de diversion dira le vieux, assis sous son manguier.

Togo-Online.co.uk

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here