Togo : Encore un enlèvement musclé d´un paisible citoyen. Quand les méthodes de voyous ont la vie dure

3779

Togo : Encore un enlèvement musclé d´un paisible citoyen. Quand les méthodes de voyous ont la vie dure

Il sonnait un peu plus de trois heures du matin ce Jeudi 29 Novembre 2018, quand au moins trois camions militaires pénétrèrent dans le quartier Zongo au nord de Lomé où se trouve la maison du Sieur Tadjou Tchédré surnommé « nous vaincrons ». Des éléments de nos forces de sécurité ou de défense, reconnaissables à leurs tenues noires et à leurs cagoules, répèrent la maison de leur proie, en escaladent le mur puisque le portail était fermé; nos Rambo togolais montent sur le toit, y font un trou en détruisant une partie de la tuile, sautent dans la chambre et surprennent le malheureux dans son sommeil.

Des coups pleuvent en désordre sur tout le corps, histoire de l´affaiblir physiquement. Ainsi sauvagement battu sans raison valable devant femme et enfants, « nous vaincrons » fut embarqué pour une destination inconnue. La famille de notre compatriote se lamente et se demande quel sort sera réservé à leur fils dans un pays où personne ne sait plus qui donne des ordres à qui au sein de la hiérarchie militaire. Aux dernières nouvelles Tadjou Tchédré serait déposé à la gendarmerie par les élements de l´USIG (Unité Spéciale d´Intervention de la Gendarmerie) qui ont procédé à son enlèvement. Un message-audio de l´intéressé en langue tem, remis à un de ses visiteurs à la gendarmerie et appelant au calme, en indiquant qu´il ne serait ni maltraité, ni torturé, circule sur les réseaux sociaux.

Qui est Tadjou Tchédré surnommé « nous vaincrons », et que lui reproche-t-on?

Chauffeur de titan de son état, le jeune père de famille, comme beaucoup de togolais, s´est engagé aux côtés des forces démocratiques pour une véritable alternance au sommet de l´état. Parallèlement à son boulot,« nous vaincrons » est très actif dans les regroupements de conducteurs de poids lourds pour la défense de leurs intérêts. Il y a quelques jours, au cours d´une rencontre avec des responsables des transports pour parler de la recrudescence des accidents sur les routes, Tadjou Tchédré n´avait pas passé par quatre chemins pour accabler le pouvoir togolais, qui, à ses yeux, serait responsable du délabrement des infrastructures, cause de nombreux accidents.

L´activiste togolais est aussi connu pour sa générosité en n´hésitant pas à mettre son titan à la disposition des manifestants quand l´opposition organise des marches.

Toutes ces raisons peuvent-elles expliquer le fait que les responsables togolais de la sécurité sortent de la légalité pour kidnapper manu militari un citoyen, comme on le ferait pour un terroriste dangereux? On peut lui reprocher des choses, c´est possible. Mais arriver chez lui à des heures illégales et par effraction pour le violenter et l´emmener, pose beaucoup de questions. Dans des pays normaux, l´état togolais, à travers sa gendarmerie, perdrait tout procès contre la victime de violences policières Tadjou Tchédré.

Togo : Encore un enlèvement musclé d´un paisible citoyen. Quand les méthodes de voyous ont la vie dure

Ou a-t-on voulu répéter le scénario Alfa Allassane du 16 Octobre 2017? Arrêter un activiste, un leader d´opinion populaire, pour après s´attendre à un soulèvement des jeunes du quartier et réprimer. Comme ça, on aurait un alibi pour interdire les marches du 29 Novembre 2018. Si c´était le plan, il est tombé à l´eau.

Avec un dossier vide et un citoyen ne se reprochant rien, la balle est dans le camp des organisations de défense des droits de l´homme pour faire pression, et surtout dans le camp du pouvoir de Lomé pour que Tadjou Tchédré retrouve rapidement sa famille sain et sauf.

Article écrit après enquête auprès de certains proches de l´intéressé à Lomé et en Allemagne.

Samari Tchadjobo
Allemagne

(vidéo : iVT/YT)

27Avril.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here