Togo, Elèves mis à rude épreuve par la lecture et les mathématiques : Revoir les méthodes pédagogiques…

Les 24 et 25 février derniers à Lomé, la deuxième évaluation groupée du Programme d’analyse des systèmes éducatifs de la CONFEMEN (PASEC2019) a été présentée au monde éducatif. En se basant sur la qualité des systèmes éducatifs en Afrique subsaharienne francophone, leurs performances et l’environnement de l’enseignement-apprentissage au primaire, ledit programme qui évalue les performances et environnement de l’enseignement-apprentissage au primaire en est arrivé à conclure qu’au Togo les mathématiques et la lecture constituent le défaut de la cuirasse des élèves. Sur un échantillon de 8000 élèves et 1400 enseignants de 400 écoles, près de 8 élèves sur 10, soit 75,6%, ont maille à partir avec les mathématiques.

Dans ce même lot, 32% sont complètement largués. Côté lecture, 61,1% des élèves rencontreraient d’énormes difficultés. Les élèves des autres pays ne font pas forcément mieux que les élèves togolais, même s’il n’y a pas photo entre les élèves du Gabon dont 93% sont des as de la lecture. Mais la situation est assez critique pour interpeler les enseignants. Que la lecture soit une pierre d’achoppement pour les apprenants du primaire n’est pas une bonne nouvelle et pour les enseignants et pour les parents d’élèves, dans la mesure où la progression de l’élève dans l’avenir dépend de ce processus d’apprentissage. Si elle est bâclée, l’élève en ressentira les séquelles durant tout son cursus. Ce ne sera qu’à grand-peine qu’on pourra le remettre d’aplomb. La manière d’enseigner les mathématiques aussi peut être revue, quand on sait comment cette matière passe pour être redoutable dans l’imaginaire scolaire. A charge pour les enseignants de briser ces plafonds de verre.

Source : Le Correcteur / lecorrecteur.info

Source : 27Avril.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.