Togo/Election des membres de la CENI : La machine a fraudes, mise en branle

Comme à son habitude, le pouvoir en place tant préoccupé à donner une bonne impression à la communauté internationale a mis sa machine à fraudes en place. L’Assemblée nationale a procédé le 24 mars 2022, à l’élection des membres de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) suivant un schéma en faux par rapport au consensus national sur la composition paritaire de cette institution ainsi que confirmé par la feuille de route de la CEDEAO.

C’était au cours de la cinquième séance plénière de la première session ordinaire de l’année sous la présidence de Madame Yawa Djigbodi Tsègan, Présidente de l’Assemblée nationale en présence de Payadowa Boukpessi, ministre d’État, ministre de l’administration territoriale, de la décentralisation et du développement des territoires et Christian Trimua, ministre chargé des relations avec les institutions de la République. Malgré les dénonciations, la machine à fraude est mise en branle avec l’appui de certains responsables de l’opposition.

Conformément aux dispositions des articles 12 de la loi portant code électoral, 31 et 67 du règlement intérieur de l’Assemblée nationale, les députés ont procédé à l’élection des membres de la CENI à savoir, sept (07) membres représentant la majorité parlementaire, sept (07) membres représentant l’opposition dont quatre (4) membres représentant l’opposition parlementaire et trois (3) membres représentant l’opposition extraparlementaire, deux (2) membres représentant la société civile et un (1) membre représentant l’administration.

Pour la majorité parlementaire Union pour la République UNIR (7) : TCHAO Padumhekou, KEGBERO Latifou, MENSAH-ATOEMENE Agnélé, KOLANI Lardja, ASSIH Atissim, KAPOU Réné, OSSEYI Yaovi. Pour le compte de l’opposition parlementaire (4) : HOMAWOO Atsu Fiagadzi (UFC), LOKADI Komi (UFC), MENSAH ATTOH Méwanou (NET), AZONDJANGNI Yewanou Kossi (PDP). Pour l’opposition extraparlementaire (3) : TCHALA Biaou (PSR), PESSINABA Yemba (ADDI) et TEKO Folly (ANC). Pour la société civile (2) : DOSSEKPLI Messan (Agir pour l’humanité), YABRE Dago (ONGNouvelle Élite) et pour le compte de l’administration (1) : POTOPERE Tozim Le ministre d’État, Payadowa Boukpessi, ministre de l’administration territoriale, de la décentralisation et du développement des territoires, a remercié la représentation nationale pour son sens élevé de devoir et de responsabilité qui permet la recomposition effective de la CENI et enclenche la marche véritable vers les prochaines consultations électorales. La Présidente de l’Assemblée nationale, Yawa Djigbodi Tsègan, a salué la sérénité de la Représentation nationale qui a prévalu tout au long du processus de vote.

En passant de la théorie à la pratique du droit électoral, la représentation nationale marque son adhésion à l’exercice de la démocratie, notamment, celle de permettre et de promouvoir la tenue d’élections libres et régulières concrétisant l’expression de la volonté générale.

À noter qu’aux termes des dispositions de l’article 32-3 du Règlement intérieur de l’Assemblée nationale, la majorité absolue des suffrages exprimés est requis pour être déclaré nommé.

Le Changement N°777 du Jeudi 31 mars 2022

Source : icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.