Togo : Edem Kodjo préoccupé par l’évolution du pays et propose des « garanties mutuelles »

139

Edem Kodjo

Mercredi 13 Février 2019 – L’ancien Premier ministre togolais, Edem Kodjo, a brisé le silence sur la situation socio politiques qui prévaut au Togo Search Togo et a proposé comme remède un consensus voire un « pacte national » que des élections transparentes et équitables viendraient consolider.

A la faveur d’une entrevue accordée à nos confrères du journal « L’Alternative » au Togo, Edem Kodjo, celui qui est par ailleurs le président de la Fondation « Pax Africana » s’est dit peiné de la manière avec laquelle la situation socio politique évolue dans le pays.

En ce sens, il a déclaré que « C’est avec une profonde tristesse que je suis l’évolution politique de notre pays. On a beau se tenir en marge et choisir de ne plus se mêler de politique politicienne mais on se rend compte que le pays est là ».

Après la relance des manifestations de rues de l’opposition en aout 2017, le dialogue qui a été initié par la CEDEAO Search CEDEAO et les dernières élections législatives qui sont censés mettre un terme à la crise politique, Edem Kodjo Search Edem Kodjo sans se voiler la face a fait remarquer que « Je suis profondément inquiet sur l’avenir du Togo. Si la lutte pour l’alternance entamée dans les années 90 n’aboutisse pas, il est alors temps de consacrer une réflexion approfondie aux causes de cette étrange situation ».

Sans s’arrêter à cette lecture des faits, l’ancien Secrétaire général de l’Organisation de l’unité africaine ne partage pas l’option de la répression des manifestations de la Coalition de l’opposition togolaise comme une solution à la crise.

En revenant aux efforts entrepris par la CEDEAO Search CEDEAO pour tenter de résoudre la crise au moyen d’un dialogue politique, Edem Kodjo Search Edem Kodjo est resté un peu amer. A ce sujet, il a laissé entendre que les pourparlers initiés par la CEDEAO Search CEDEAO ont abouti à une solution « désastreuse », des recommandations « boiteuses, inappropriées et iniques ». A ces qualificatifs, il a justifié que « Comment peut-on fixer une date pour des élections alors que la feuille de route acceptée de tous, indiquait comme préalable à toute consultation électorale, l’adoption de réformes… j’y perds mon latin ».

A propos des dernières élections législatives boycottées par la coalition, une frange non négligeable de l’opposition togolaise, Edem Kodjo Search Edem Kodjo a fait savoir que c’est des élections « unilatérales ». Ces élections dira-t-il ont « ont donné la victoire au camp présidentiel, mais cette victoire à la Pyrrhus ne sert à rien, ne résout rien. Il en est de même lorsqu’on considère le mal togolais dans sa globalité ».

Au reste et pour trouver une solution définitive au mal dont souffre le pays, l’ancien Premier ministre a suggéré que « Nous devons chercher la vérité entre nous, nous donner des garanties mutuelles, avoir le courage sinon d’oublier, du moins d’oblitérer le passé, d’aborder les rivages du « Grand Pardon Search Grand Pardon » qui a été si mal compris et méprisé dans le passé mais qui remonte, remonte, remonte à la surface ».

Rappelons que la situation socio-politique au Togo Search Togo a été marquée par les événements du 19 août 2017 avec des manifestations de rues de l’opposition, le dialogue politique initié par la CEDEAO Search CEDEAO et les législatives du 20 décembre 2018. Après ces trois étapes, un calme semble régner dans le pays avec la perception pour l’heure d’une rupture entre les protagonistes clés de la crise.

Mensah, Lomé

– Joindre la rédaction togolaise de koaci.com à Lomé: (+228) 98 95 28 38 ou [email protected]

Koaci.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here