Togo-Droits de l’Homme : ASVITTO outille les acteurs de développement dans les communes

Disposer des ressources humaines importantes en matière de défense, de protection des droits de l’homme à l’échelle locale, avoir des cellules efficaces de droits de l’homme dans les communes et assurer le développement des communes avec le respect des règles de droits humains, telles sont les attentes de l’Association des victimes de torture au Togo (ASVITTO) qui réunit, depuis quelques jours, les acteurs de développement dans les communes en une formation.

Cette formation qu’accompagne l’ambassade d’Allemagne au Togo, aborde divers thèmes, notamment l’introduction aux droits humains, les violations des droits humains et mécanismes de protection et la surveillance des violations des droits humains. Débutée ce lundi 12 juillet 2021 par les quatre (04) communes de la préfecture des Lacs, cette formation se poursuit aujourd’hui avec les communes de Vo.

« L’idée est d’amener les dirigeants locaux à inscrire dans leur politique l’aspect de la protection de la dignité des dirigés. Nous pensons qu’il faut doter ces institutions locales d’outils de protection des droits humains », a indiqué Kao Atcholi, Président de l’ASVITTO.

Les représentants communaux, les membres des Comités villageois de développement (CVD), des Comités de développement des quartiers (CDQ), les ONG et les médias locaux sont les personnes ciblées par cette formation dont l’objectif est d’amener la gouvernance locale, notamment les communes à intégrer les aspects des droits de l’homme dans leur politique de développement, de conduire progressivement les acteurs locaux à s’approprier les instruments des droits de l’homme pour être efficace et protéger les populations et enfin encourager le plaidoyer et la collaboration entre les dirigeants locaux et défenseurs de droits de l’homme.

« Cette vision d’ASVITTO qui est d’aider à l’efficacité de la gouvernance locale s’inscrit également dans le partenariat de notre pays avec les pays européens, notamment la République fédérale d’Allemagne. Le souci fondamental de l’ASVITTO est qu’il va falloir qu’à l’issue de cette formation, il y ait une efficacité dans la protection des droits humains au sein des collectivités. Lorsqu’il y aura des formes de violation des droits de l’Homme, ces collectivités nous faciliteront la tâche dans le travail que nous aurons à effectuer. Ceci va aider à bâtir un véritable Etat de droit. C’est notre façon de participer, au niveau de l’ASVITTO, à la politique de décentralisation », a ajouté Kao Atcholi.

Le président de l’ASVITTO a profité de l’occasion pour remercier la République fédérale d’Allemagne qui, par le biais de son ambassade au Togo, soutient cette initiative.

Source : icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.