Togo-Dr Christian Spieker touché par la souffrance des Togolais

Le Togo n´est pas sur la bonne trajectoire pour son émergence et l´épanouissement de son peuple. Il va mal, très mal. Il a besoin du changement très profond dans tous les domaines. C´est cette conscience patriotique qui m´anime tout le temps. Un citoyen doit contribuer au développement de son pays s´il a cette vocation et le sacrifice de soi-même car faire la politique c´est abandonner ses propres intérêts pour rechercher ceux des autres. C´est se sacrifier. C´est le sens que j´ai de la politique pour le Togo.

Quand je viens au pays et je vois comment la majorité des Togolais se débrouille et souffre au quotidien et qu´au même moment parallèlement il y a une minorité dans les Geländewagen (voitures tout terrain), cela me rend triste pour cette majorité laissée pour compte.

Si Faure Gnassingbé aime vraiment ce pays, je lui dis avec grand respect qu´il quitte le pouvoir à la fin de ce mandat conflictuel en 2025 en toute humilité, ceci non seulement dans l´intérêt du pays mais aussi dans son propre intérêt afin qu´il aille se reposer tranquillement où il veut et préserver la paix dans le pays. Il ne faut pas qu´il se nourrisse le rêve de franchir 2025, c´est-à-dire la fin au-delà du mandat en cours. C´est un très bon conseil que je lui donne. Je sais que le pouvoir rend les détenteurs aveugles mais qu´il fasse un effort pour vaincre cette maladie contagieuse des chefs d´Etat africains. Le temps presse pour remettre le pays sur la bonne trajectoire. On ne va pas attendre éternellement pour édifier ce pays et envisager la réunification des deux Togos. Même si le parlement a remis le compteur à zéro pour lui en 2020, qu´il fasse grâce avec cette possibilité et renonce de briguer le 5è et dernier mandat en 2025. C´est trop. Commençons par en parler dès maintenant et non attendre à la dernière minute en 2025. On ne vas plus se laisser prendre de court. Puisqu´on n´a pas d´autres moyens pour le faire partir avant 2025, alors, attaquons les moyens qui lui permettent de se maintenir au pouvoir, et qui sont les élections frauduleuses. Honnêtement ça abîme son image au jour le jour et celle du Togo-même dans la sous-région. Démocratiquement on est très en retard et loin des autres pays de la sous-région. Qu´il privilégie toujours l´intérêt du pays dans toutes décisions qu´il s´amène à prendre. C´est un très bon conseil que je lui donne.

Pour pouvoir évoluer, le pays doit sortir du régime semi-présidentiel tel qui est aujourd´hui et depuis lors, pour un autre système de type parlementaire mais pas classique comme en Grande-Bretagne mais rationalisé et souple, en pratique comme en Allemagne où deux partis politiques peuvent former le gouvernement et travailler ensemble en rapprochant leur point de vue. Le régime semi-présidentiel de type français où tous les pouvoirs de décisions en Afrique se concentrent entre les mains d´un seul homme qui est le président, n´a rien donné de bon en Afrique francophone, si ce n´est que des conflits internes entre les fils et filles d´un même pays, liés à la limitation de mandat présidentiel. Il faut des hommes de visions pour le pays. Malheureusement il y en a peu et pour cette raison, il faut des hommes culturellement formés en Allemagne pour prendre une autre trajectoire et la bonne pour le pays. De la même manière que les Togolais aiment allègrement la bière Djama, il faut aussi un Togolais Djama pour les diriger afin qu´ils puissent savourer le vrai bonheur de Djama. Avec un Togolais Djama à la tête de ce pays et la bière Djama, alors on sera ensemble.

Il faut que les Togolais le sachent. Je vais diriger un jour ce pays. Jadis Musterkolonie, il deviendra un jour Musterland dans la sous-région.

Cet engagement politique de ma part n´est pas une ambition politique personnelle. C´est une cause nationale noble pour notre pays.

La fierté du Togo sera la fierté de tout le monde. Et le malheur du Togo sera aussi le malheur de tout le monde. C´est ensemble dans l´unité que l´on peut édifier ce pays et pour que son édification puisse avoir lieu, il faut qu´il soit entre les bonnes mains patriotiques qui ne trahissent pas et qui ne sont pas des mains au service de la France et des entreprises étrangères mais des mains propres, saines et dévouées au service du Togo et de son peuple.

Source : icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.