Togo-Dr Christian Spieker : « On ne construit pas un pays avec la force des répressions…»

Citoyennes et citoyens, mes chers compatriotes, nous voici à la fin de deux années consécutives, dominées par la crise sanitaire. Au début de l´année 2021, tout le monde croyait que ce virus sera vaincu. Mais il a encore perturbé de nouveau, notre vie au quotidien jusqu´à la fin de cette année. On ne sait pas ce que nous apportera aussi l´année 2022 au seuil de laquelle nous sommes. Mais abordons-la avec courage et espoir.

Sur tous les plans, l´année 2021 a été très éprouvante dans le monde entier comme celle de 2020, mais seulement à des degrés divers selon les pays.

En ce qui concerne le Togo, ça n´a pas été facile sur le plan social, bien que la pandémie n´ait pas été si forte comme dans d´autres pays. Les mesures étaient prises par les autorités pour contenir la propagation du virus. Mais, ce qui est regrettable, ce sont les mesures d´accompagnement qui n´ont pas été suffisamment prises en parallèle par le gouvernement pour soulager la population des effets de ces mesures de restriction. Les prix des produits alimentaires se sont envolés. Rien n´a été fait pour contenir ces prix de premières nécessités. La population ne fait que subir les effets de cette crise sanitaire depuis les premières mesures de lutte contre la pandémie en avril 2020. Sur le plan politique, ç´est encore plus éprouvant pour la population togolaise. Il faut reconnaître aussi par analyse que cette pandémie de coronavirus n´a été qu´une aubaine pour nos dirigeants, puisque les libertés de réunion et d´activités politiques dans le pays sont restreintes, voire carrément interdites au nom de coronavirus.

Alors, à nos dirigeants à qui j´ai beaucoup du respect, je voudrais leur dire ceci : d´abord, je vous souhaite une bonne et heureuse année 2022. Mais nos compatriotes sont derrière les verrous pour avoir seulement exprimé leurs opinions sur la situation de leur pays. Pourtant un droit reconnu par notre Constitution. C´est le cas par exemple de Djimon Oré pour avoir dit ce qu´il pensait en tant que leader de parti politique. Ça lui a valu 24 mois d´emprisonnement. Dans aucun pays démocratique ça ne se serait passé. À quoi sert alors notre Constitution si ce n´est que pour l´application de certains de ses articles qui arrangent les autorités mais la violation permanente de ceux qui leur imposent des devoirs vis-à-vis des citoyens pour la protection de leurs droits fondamentaux ? Si cela se passe ainsi dans notre pays, pouvons-nous dire que le Togo est un pays démocratique ? Non, le Togo n´est pas un État démocratique. Il reste encore beaucoup à faire pour atteindre cette étape cruciale d´un État de Droit.

Les journalistes Ferdinand Ayité et Joël Egah ont été aussi écroués et leur confrère Isidore Kouwonou est placé sous contrôle judiciaire dans le cadre de leur mission de journalistes.

Jean-Paul Oumolou derrière les verrous, est aussi un autre cas. Cette situation plurielle nourrit de la haine dans le pays alors qu´il nous faut plutôt de l´unité si nous voulons édifier et réunifier un jour notre pays.

D´autres compatriotes sont aussi privés de leur liberté dans des conditions déplorables en prison pour des raisons politiques et la plupart sont des militants de PNP. Chers dirigeants, ne prenez pas les critiques comme un mal. La critique est un bon remède pour la démocratie. Ça la fortifie et la nourrit. Ça éveille la conscience et permet d´éviter les erreurs dans la gouvernance. Faites en sorte que le jour que vous n´êtes plus au pouvoir, le peuple vous acclame et vous regrette. Ici en Allemagne notre chancelière a dirigé l´Allemagne pendant 16 ans sans avoir jeté un de ses concitoyens en prison. Le peuple allemand l´a beaucoup acclamée et a regretté son départ. Elle va beaucoup lui manquer malgré ses 16 ans au pouvoir. Alors, chers dirigeants respectés et respectables, prenez aussi ce bel exemple pour le Togo et pour le bonheur de son peuple.

Aussi dans une vidéo qui circulait il y a trois semaines de cela, a-t-on vu Monseigneur Kpodzro qui descendait des escaliers, la canne à la main vers un taxi qui l´attendait au pied d´un immeuble en Suède sous l´hiver des pays scandinaves qu´on connaît bien. Il faut être immunisé contre la conscience vivante pour ne pas être rongé et traumatisé de remords en voyant cette vidéo. Mes chers dirigeants, faites un geste d´amour en lui demandant de rentrer au Togo en toute sécurité. Laissez Monseigneur Kpodzro passer ses petites dernières années, vu son âge, hors de son pays, serait une faute morale et lourde à ne pas commettre. Il faut tout faire pour éviter que cela n´arrive. S´il y a des choses que vous pouvez ou devez éviter, évitez-les afin qu´il ne soit trop tard. Ce mode de vie non voulu ni choisi par lui n´est pas adapté à son âge très avancé. C´est un conseil de bon sens pour l´unité togolaise et la paix.

Utilisez votre force pour construire notre pays. On ne construit pas un pays avec la force des répressions mais avec la force des idées. Et pour y arriver, l´apport intellectuel de tous les citoyens et citoyennes est nécessaire. C´est ensemble qu´on y arrivera. Réconciliez-vous avec votre peuple. Ce n´est pas encore trop tard. Mettez le reste du mandat en cours à profit pour le faire. Dans l´intérêt de notre pays, passez de la force des répressions à la force des idées en 2022. C´est de ça que notre pays a besoin. Aimez vos compatriotes et compatissez avec eux dans leur douleur et souffrance quotidienne. C´est le devoir des dirigeants. Un père qui ne parle pas ou ne communique pas avec ses propres enfants à la maison est-il un bon père? Joue-t-il son rôle de père ? Chers dirigeants, vos compatriotes souffrent. Pensez à leur souffrance. Communiquez avec eux. Vous êtes là pour eux. Pensez à eux.

Le pays va très mal. On peut interdire aux gens de parler mais on ne peut jamais leur effacer dans la tête ce qu´ils pensent. C´est mieux de savoir ce que pense une personne que de ne pas savoir ce qu´elle a dans la tête. Donc, laissez les gens exprimer librement leurs opinions. Ceux qui parlent sont moins dangereux que ceux qui ne parlent pas car on ne connaît pas ce que pensent ces derniers.

Je dois dire aussi aux dirigeants que pour résoudre nos problèmes politiques actuels au Togo, ce n´est pas les conséquences de nos problèmes qu´il faut attaquer pour les résoudre mais les causes qui les engendrent et les produisent. S´il y a un abcès il faut chercher ce qui cause cet abcès pour mieux le guérir. Mais au Togo on se focalise seulement sur les conséquences de nos problèmes en jetant en prison les gens qui osent parler sans chercher les causes de nos problèmes. Ce n´est pas en jetant les gens en prison que les problèmes au Togo seront résolus. Ce n´est pas en faisant taire les gens que tout deviendra beau au Togo. Au contraire ça ne va que s´empirer. Comme l´a très bien dit le grand savant allemand Albert Einstein : « un problème sans solution est un problème mal posé ». Le problème togolais tourne toujours autour du pouvoir car on n´est jamais sincère sur ce point. Cela nous retarde et freine l´avancement de notre pays. Nous devrons avoir toujours à l´esprit qu´en démocratie, c´est le peuple dans son ensemble qui décide à qui il veut confier le pouvoir pour le diriger par le jeu des élections. C´est cette conception qui nous manque au Togo. Le pouvoir appartient au peuple. Il faut que cette conception soit rentrée dans nos mœurs et dans nos habitudes afin que nos lendemains soient meilleurs. Il est temps de changer des habitudes et des mentalités. On n´emprisonne pas les gens qui veulent du bien pour leur pays. Ça n´a aucun sens. Comme a dit Houphouët Boigny : « la paix, ce n´est pas un vain mot, c´est un comportement ». Ce comportement, on ne le voit pas dans les actes de nos dirigeants au Togo.

À vous, mes concitoyennes et concitoyens du pays et de la diaspora, de tout bord politique ou sans bord politique, j´aimerais vous dire aussi ceci : ne perdez pas d´espoir. Ne désespérez pas. Gardez toujours espoir. Soyez unis. Sans l´unité, rien ne sera possible. Faites triompher en vous l´amour de la patrie. Laissez votre individualité de côté pour donner place à l´unité. Ne cédez pas la place à la division et à la haine dans vos cœurs. L´édification et la réunification de ce pays exige de nous tous, un travail de sacrifice pour notre pays. Encourageons-nous et soutenons-nous dans cette voie : celle de voir un jour le Togo britannique nous revenir, peu importe qu´il soit réalisé de notre vivant ou après nous. Mais nous devons poser les bases pour les générations à venir. Ne laissons jamais ce territoire au Ghana. C´est un devoir que nous avons tous envers notre pays. Nos sœurs et frères qui sont dans cette partie du Togo britannique doivent pouvoir se considérer un jour comme Togolaises et Togolais et que cette partie aussi sera considérée comme une partie du Togo et non du Ghana. La plupart même d´entre eux portent encore les noms de leurs grands-parents togolais et parlent nos différentes langues. Mais s´ils viennent au Togo pour les achats ou pour autres choses, que ce soit dans la partie sud ou nord du pays, ils sont aujourd´hui considérés comme des Ghanéens parce que cette partie de leur territoire est rattachée au Ghana. Ça fait mal si je vois les choses de la sorte. Pour précipiter les choses en faveur de la réunification du Togo un jour, notre gouvernement actuel au Togo pourrait même lancer un appel d´une manière très subtile et maligne à l´endroit des Togolaises et Togolais qui vivent dans le Togo britannique, et demander à ceux qui d´entre eux veulent se faire octroyer la nationalité togolaise, de faire la demande. Ça pourrait jouer et faciliter les choses pour cette réunification qu´on va remettre sur la table de négociation un jour à l´ONU. C´est une suggestion que je fais à notre gouvernement. Tôt ou tard l´idée reviendra dans notre lutte politique car ça fait partie de ma conviction et vision politique.

Comme disait Isaac Newton : « si j´ai pu voir plus loin, c´est que je me tenais sur les épaules de géants ». Ainsi donc, inspirons-nous tous de l´immense vision et ambition de Sylvanus Olympio pour voir plus loin et édifier le Togo.

En ce qui me concerne à propos du mouvement en création UNSER Land dont l´un des objectifs principaux est la réunification du Togo, j´ai cette énergie et détermination en moi pour mener ce combat politique du Togo britannique. Mais j´aurai besoin du soutien et encouragement de tous mes compatriotes du pays et de la diaspora. C´est un combat politique qui sera long mais nous allons la gagner pour notre pays. Ce territoire britannique nous allons le reprendre. Cette réunification, on l´aura. Gardons toujours cet espoir, quel que ce soit le temps que cela prendra. Ceux qui ne maîtrisent pas le dossier de l´unification du Togo et son échec ainsi que le rôle qu´ont joué Kwame Nkrumah et son parti dans le rattachement du Togo britannique, prennent ce dernier pour un grand panafricaniste. Pour moi, ce n´est pas Kwame Nkrumah qu´il faut prendre pour un grand homme politique africain mais Sylvanus Olympio qui a consacré toute sa vie pour notre pays, le Togo et son unification. Cessez de louer Kwame Nkrumah au Togo. Prenez-le au contraire pour celui qui a largement contribué au rattachement du Togo britannique à la Côte-de-l´Or (Ghana) en mai 1956 avec le soutien de la Grande-Bretagne, sa puissance coloniale. Plus j´en parle, plus ça me fait très mal car c´est une injustice insupportable.

Pour 2022, je souhaite une très bonne et heureuse année à toutes et à tous les compatriotes du pays comme de la diaspora sans oublier aussi nos autorités qui dirigent le pays. Que Dieu leur montre la bonne voie. Prenez de bonnes résolutions pour vous-mêmes, pour vos familles et pour notre pays. Encore une fois, soyez heureux et restez en bonne santé en 2022 pour qu´ensemble nous puissions mettre nos idées au service de notre cher pays avec sincérité et dévouement.

Ensemble pour UNSER Land. Ensemble pour NOTRE pays. UNSER Land nous appelle tous à l´Unité.

Dr. Christian Spieker, Président du mouvement UNSER Land en création.

Source : icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.