Togo-Deux présumés braqueurs (togolais) capturés au Ghana

Les agents d’immigration ghanéenne ont arrêté deux voleurs à main armée, tous des Togolais, dans l’un des postes d’affectation non approuvés dans la région nord-ouest du Ghana.

Selon les médias locaux, le 6 septembre 2021 vers 15 h 45 GMT, les agents et l’équipe de patrouille de commandement dans le cadre de leurs fonctions normales de patrouille, ont reçu des informations sur deux personnes à moto de marque Boxer non enregistrée, qui avait été volée.

Les officiers agissant sur la base de ces renseignements, ont tendu une embuscade toute la nuit après avoir ratissé les villages voisins dans la zone opérationnelle et, selon la description donnée précédemment, ont vu la moto Boxer non enregistrée utilisée par Emmanuel Kombat et l’ont donc arrêté après une course poursuite.

Emmanuel Kombat, dans sa déclaration écrite, a donné des informations sur sa complice Lala Mohammed qui a ensuite été arrêtée par les agents de l’immigration.

Il a révélé qu’il était entré illégalement au Ghana par une route non approuvée au poste frontière de Bunkprugu dans la région du Nord-Est en 2019 et s’était rendu à Suaboi pour travailler sur un site de galamsey où il gagnait de l’argent.

Emmanuel a indiqué qu’avec le temps, il est entré en contact avec un certain Abu Sunyani qui l’a présenté ainsi qu’à vingt jeunes hommes au vol à main armée qui, selon lui, était une entreprise très lucrative, compte tenu du fait qu’ils ont volé des motos et braqué des usagers de la route à des endroits comme Suaboi, Dadieso, Akatiso, Nkyensekokoo et d’autres communautés voisines. Il a ajouté que les armes qu’ils utilisaient avaient été achetées chez un Alhaji en Côte d’Ivoire.

Les agents ont pu récupérer un pistolet de fabrication artisanale, trois (3) cartouches de Lala Mohammed et une moto Boxer non enregistrée qui était utilisée par Emmanuel Kombat au moment de son arrestation, deux téléphones (téléphone Android Infinix et téléphone Itel) lors de l’arrestation.

Ils ont été remis au commandement de la police du district de Juaboso. Cependant, une foule des communautés qui voulait lyncher les suspects arrêtés a endommagé des véhicules appartenant au Service d’immigration et d’immigration du Ghana.

Source : icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.