Togo-Des enseignants dispersés à Lomé : Le MMLK préoccupé par le « degré de restriction de l’espace des libertés publiques »

Alors que des enseignants togolais s’étaient réunis pour une assemblée générale samedi dernier, ils ont été dispersés par les forces de sécurité. Dans un communiqué, le Mouvement Martin Luther King (MMLK) du pasteur Edoh Kossi Komi dénonce la restriction des libertés syndicales et de l’espace des libertés publiques. Lecture !

MMLK / DISPERSION À LOMÉ CE 22 MAI 2021 PAR LES FORCES DE SÉCURITÉ DE L’ASSEMBLÉE GÉNÉRALE D’UNE ORGANISATION SYNDICALE DES ENSEIGNANTS

Le Mouvement Martin Luther King déplore les restrictions des Libertés syndicales pourtant reconnues par la constitution Togolaise.

En effet, l’Assemblée générale prévue par les enseignants du Togo pour poser les fondements de leur organisation syndicale a été très vite étouffée dans l’œuf et dispersée violemment par les forces de sécurité faisant des blessés et des arrestations. Le MMLK s’inquiète et se préoccupe du degré de restriction de l’espace des libertés publiques au Togo et appelle les autorités au respect des dispositions de la loi fondamentale dont les droits humains occupent une grande place.

Quel que soit ce qu’on pourrait reprocher aux enseignants, si culpabilité y est, cela ne devrait pas mériter de telles violentes et répressives réactions comme si les enseignants, organisateurs de cette assemblée générale, sont des personnes indésirables de notre société. Pour le MMLK, faire empêcher une manifestation n’est pas UN PERMIS de tabasser, de molester et de blesser les organisateurs et cela DOIT IMPÉRATIVEMENT PRENDRE FIN SUR LA TERRE DE NOS AÏEUX.

Le Mouvement Martin Luther King reste attaché au respect scrupuleux des principes fondamentaux de la démocratie et de l’Etat de droit et ne saurait se taire devant les violations récurrentes de ces droits qui font le charme de la liberté d’expression et d’opinion. Pour le MMLK, les enseignants sont des éducateurs et ne doivent pas être traités comme c’est le cas ces derniers temps dans notre pays ; ils méritent du respect et de la considération pour l’image de notre système d’éducation et d’enseignement.

Le MMLK salue la Libération de tous les enseignants interpellés et appelle les autorités togolaises à définitivement ouvrir l’espace de libertés de réunion et d’association qui est de plus en plus réduit ces dernières années.

Pour les motos et autres matériels saisis (sacs, portables et casques), le MMLK demande leur restitution immédiate aux propriétaires qui, déjà, ont mené des démarches infructueuses dans plusieurs services des forces de sécurité et de défense de la capitale.

Quant aux enseignants, le MMLK leur demande de respecter et de se conformer aux textes et lois en vigueur relatifs aux manifestations publiques et leur apporte son soutien indéfectible dans leur quête permanente vers les libertés en général et la liberté syndicale en particulier.

Lomé, 25 Mai 2021

MMLK/ La Voix des Sans Voix

Source : icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.