Togo / « Défendre les droits de l’homme, est-ce un crime ? », s’interroge la Coalition des 14

105

Image alome.com

La série de réactions de désapprobation vis-à-vis de la détention arbitraire du président du REJADD, Assiba Johnson, continue. C’est au tour des responsables de la Coalition des 14 partis de l’opposition togolaise d’exiger la libération de ce défenseur des droits de l’homme.

« La coalition des 14 partis politiques de l’opposition togolaise dénonce et condamne le renforcement de la dictature RPT-UNIR qui se traduit par (…) par des harcèlements, intimidations, menaces, enlèvements, arrestations et détentions arbitraires, notamment celles de Assiba Johnson, Président du Regroupement des Jeunes Africains pour le Démocratie et Développement (REJADD-Togo) », indique le communiqué rendu public hier.

Par conséquent, « la Coalition des 14 partis politiques de l’opposition togolaise exige la libération immédiate et sans condition de Assiba Johnson dont le seul crime est la défense des droits de l’homme. Elle exige l’arrêt des harcèlements et intimidations à l’encontre des journalistes et des responsables des organisations de la société civile. Elle exige enfin, le respect scrupuleux du droit constitutionnel de manifester pour tous les Togolais », poursuit le communiqué.

Par ailleurs, la Coalition des 14 partis de l’opposition togolaise apporte tout son soutien aux « actions du Front Citoyen Togo Debout et appellent les populations togolaises à prendre massivement part au meeting qu’il organise le samedi 07 avril 2018 à Lomé ».

TogoTopInfos.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here