Togo Debout s’érige en rempart contre les tueries et les arrestations en masse

Le Front Citoyen Togo Debout (FCTD) ne désarme pas face à ses idéaux relatifs à la défense des droits de l’homme et des libertés fondamentales. Le mouvement né dans le courant de la crise sociopolitique qui secoue le Togo depuis le 19 août a réaffirmé mardi en conférence de presse son engagement à œuvrer aux côtés des populations et l’ensemble avec les acteurs, pour une sortie pacifique de la crise actuelle. Il demande par ailleurs l’ouverture d’une enquête pour situer l’opinion sur ce qu’il appelle les commanditaires des milices aperçus à l’occasion des manifestations du 6 et 7 octobre dernier.

Pour le Front, le droit international rappelle qu’il est de la responsabilité de l’Etat de lutter contre les violations des droits de l’homme et de protéger les défenseurs des droits de l’homme qui dénoncent les mêmes exactions.

A ce titre, il dit réaffirmer énergiquement et sereinement son indépendance et son intégrité, mais aussi et surtout sa détermination à œuvrer de toutes ses forces pour que soient mises fin aux tueries, aux violences entrainant des blessés, aux arrestations en masses.

Il se montre réfractaire à l’impunité et demande au gouvernement de faire la lumière sur les hommes cagoulés aperçus lors des deux dernières manifestations de la coalition de l’opposition.

« Nous fustigeons avec la plus grande énergie, la résurgence de milices soutenues par le pouvoir. Le Front exige et œuvrera de concert avec les ONG et Associations de défense des droits de l’homme, aux plans interne comme externe, pour l’ouverture d’une enquête internationale afin que les auteurs, les commanditaires et autres complices répondent de leurs actes barbares et ignobles. Ces actes d’une autre époque ne resteront plus impunis », a condamné Prof David Dosseh, Porte- parole du FCTD.

Dans le même temps, le mouvement dénonce l’interpellation depuis plus d’une semaine des nommés Messenth Kokodoko, Kokou Dodzi Eza et Ayao Fiacre Atsu, des responsables du mouvement NUBUEKE.

« Les raisons de leur interpellation restent encore floues et la plupart des interrogations portent sur leur appartenance au Front Citoyen Togo Debout, ce qui se fait comme activité dans ce Front, ainsi que sur l’objectif de celui-ci », a déploré Me Raphaél Kpande Adzare, 2è Porte-Parole du Front.

Par ailleurs, afin de prier pour tous ceux qui, à l’intérieur comme à l’extérieur du Togo, soutiennent et défendent « la cause légitime, juste et noble du Peuple togolais tout entier », le Front a lancé mardi sur la paroisse Notre Dame de Fatima d’Avédji une série de prières à travers des célébrations religieuses, catholiques, protestantes et musulmanes.

TogoBreakingNews.info

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.