Togo Debout plus serein que jamais

142

La cabale lancée contre les responsables du Front citoyen Togo Debout (FCTD) par le régime RPT/UNIR ne les ébranle guère. Plutôt, cela les galvanise comme l’indique ce communiqué qui, au passage, a remercié tous ceux qui se sont mobilisés pour la libération du professeur Ihou Wateba, son collègue David Dosseh et les deux étudiants.

Communiqué de presse

« Notre vie commence à s’arrêter le jour où nous gardons le silence sur les choses graves ». (Pasteur Martin Luther King)

Chers concitoyens (universitaires, étudiantes, étudiants, hommes et femmes épris de libertés), vous avez toujours montré votre engagement et détermination pour le combat contre l’arbitraire afin d’aboutir à l’avènement d’un Etat de droit démocratique.

Cette volonté s’est encore manifestée la semaine dernière par votre mobilisation dans l’affaire « IHOU WATEBA Majesté ». Vous avez compris qu’il s’agissait en réalité d’une tentative d’intimidation, de musèlement et de décapitation des mouvements de contestation et de contrepouvoir dans notre pays et en particulier de votre Mouvement le Front Citoyen « TOGO DEBOUT ».

Le Front Citoyen « TOGO DEBOUT » vous remercie pour cette vive mobilisation qui témoigne d’une réelle prise de conscience généralisée que les citoyens ne peuvent plus désormais se taire devant des situations d’injustices car tout silence dans de tels contextes serait complice et coupable.

C’est dans l’adversité et dans la résistance aux systèmes qui veulent nous priver de notre liberté et de nos droits que se construit la conscience collective capable de se donner des raisons d’être et d’agir ensemble pour sortir de la servitude.

Le Front Citoyen « TOGO DEBOUT » tout en vous remerciant pour tous les gestes de fraternité et de solidarité vous demande d’être constamment mobilisés pour répondre à ses appels pour la libération de notre peuple. L’arbitraire continue de prendre des proportions grandissantes et l’embrigadement des camarades syndicalistes à Kara ne doit pas nous laisser indifférents.

« Nous devons nous souvenir, comme l’affirmait Nelson Mandela, qu’aucune loi, ni aucun système ne peuvent venir à bout de ceux qui luttent pour la justice ».

Restons mobilisés car la lutte pour la liberté est longue mais la victoire du peuple est proche.

Fait à Lomé le 13 mars 2018
Pour le Front Citoyen « Togo Debout »,
La Coordination

Source : www.icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here