Togo Debout maintient son meeting

55


Le meeting prévu par le Front Citoyen Togo Debout (FCTD) demain samedi sur le terrain de Bè-Kondjindji aura bel et bien lieu. C’est ce qu’ont déclaré les responsables de ce mouvement de plusieurs organisations de la société civile, hier au cours d’une rencontre avec la presse.

Initialement prévu pour se dérouler à Akassimé (Hanoukopé) à Lomé, la Délégation spéciale de la ville de Lomé a déplacé ce meeting à Bè-Kondjindji pour finalement l’interdire mercredi par une correspondance envoyée aux responsables du FCTD.

« Alors qu’il avait déjà beaucoup avancé dans les préparatifs de son meeting, ce qui suppose des dépenses engagées, le FCTD reçoit le mercredi 25 juillet 2018, une nouvelle correspondance N°375/ML de la Présidence de la Délégation Spéciale de la Commune de Lomé le priant de surseoir purement et simplement à l’organisation de son meeting, motif pris : ‘’des dernières instructions relatives à certains impératifs’’ », informe le mouvement.

Cette interdiction, à en croire les responsables de Togo Debout, n’est pas motivée. Puisque, sur la forme, c’est une simple lettre dépourvue de valeur juridique et, sur le fond, ce sont des arguments vagues, subjectifs et imprécis tirés de « dernières instructions relatives à certains impératifs ». « Cette attitude liberticide des autorités togolaises dénote de leur volonté réelle et renouvelée d’étouffer toute velléité d’expression populaire », indiquent les responsables.

Le FCTD demande donc à la Délégation spéciale de la ville de Lomé de reconsidérer sa position et de prendre toutes les dispositions pour la tenue du meeting à Bè-Kondjindji ce samedi. « C’est le contenu d’une correspondance que le FCTD a déposé ce jour, 26 juillet 2018, à la Mairie de Lomé, et une autre à leurs Excellences Présidents Alpha Conde de la République de Guinée et Nana Akufo-Addo de la République du Ghana, tous deux facilitateurs du dialogue inter-togolais, toutes avec ampliations à la CEDEAO, au Groupe des cinq, au Gouvernement togolais, à UNIR, à la C14 et à la presse », renseigne Togo Debout.

Et de préciser : « Il est à relever que si les autorités togolaises rechignent à satisfaire aux simples mesures d’apaisement et de confiance pour décrisper l’atmosphère sociopolitique, il est à craindre quant à leur bonne foi à opérer les réformes de fond ».

Au regarde de ce qui précède, le Front Citoyen Togo Debout appelle les populations de Lomé et de ses environs à sortir massivement demain samedi pour prendre part au meeting prévu à Bè-Kondjindji.

I.K

Source : www.icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here