Togo Debout annonce la fin de la campagne « une bougie pour la liberté »

49


« Une bougie pour la liberté » est une campagne lancée par le Front Citoyen Togo Debout (FTCD) depuis lundi 24 septembre dernier. Cette campagne consiste à demander aux Togolais épris de justice, de liberté et de la démocratie pour son pays, d’aller allumer une bougie devant l’ambassade du Ghana à Lomé pour prier pour la libération des détenus politiques, surtout ceux de la société civile, et soutenir Nicodème Habia, président du parti Les Démocrates qui observe une grève de la faim depuis maintenant 11 jours. Le FCTD demande également à l’honorable Habia de suspendre sa grève de la faim, étant donné que sa santé se dégrade. Lire la déclaration !

Déclaration marquant la fin de la campagne « une bougie pour la liberté »

Chers concitoyens, chers compatriotes, chers amis du Togo !

Depuis le lundi 24 septembre, le Front Citoyen « Togo Debout » a lancé la campagne « Une Bougie pour la Liberté » devant l’ambassade du Ghana au Togo. Par cette action citoyenne, il s’agit de mettre l’accent sur les nécessaires mesures d’apaisement souhaitées par la CEDEAO et tout le peuple togolais : la libération des concitoyens arrêtés et détenus arbitrairement depuis déjà trop longtemps, libération pour laquelle depuis plus de dix (10) jours, un citoyen togolais engagé, l’Honorable Nicodème HABIA, observe une grève de la faim, moyen de protestation non violente.

Le FCTD tient à remercier tous les Togolais qui sont venus déposer une bougie, symbole de lumière et de supplication. Le FCTD tient aussi à remercier Son excellence M. l’Ambassadeur du Ghana au Togo et toute son équipe pour avoir compris et permis le déroulement de cette action citoyenne. A travers eux, c’est tout le peuple frère du Ghana qui est remercié pour sa constante solidarité, son accueil chaleureux à nos réfugiés, son dévouement pour la résolution de la crise au Togo.

En ce vendredi 28 septembre 2018, le FCTD adresse un message aux citoyens togolais, aux autorités togolaises et enfin aux autorités ghanéennes.

Aux Citoyens togolais : notre combat pour la liberté s’inscrit dans la dynamique de construire un Togo nouveau où il n’y aurait plus d’arbitraire et de mépris des droits de la personne humaine. Nous affirmons aussi que notre pays doit sortir de l’obscurantisme, de la dictature pour devenir un Etat de droit démocratique. Le combat pour la libération de nos frères Messenth Kokoroko, Joseph Eza, Johnson Assiba, Foly Satchivi et de tous les autres détenus politiques est noble et doit se poursuivre avec plus de détermination et de la volonté du sacrifice. La liberté est un droit fondamental de l’homme et c’est pourquoi, comme nos aïeux, nous refusons l’arbitraire, la dictature, la tyrannie : « Que viennent les tyrans, ton cœur soupire vers la liberté. Togo debout, luttons sans défaillance », comme nous le rappelle notre hymne national « Terre de nos aïeux ». Citoyens togolais, il est temps que le Togo devienne un Etat démocratique ; et notre avenir nous appartient.

Aux autorités togolaises : la liberté, tout comme les autres droits fondamentaux de l’homme, ne se marchande pas ! Elle n’a pas une valeur marchande ! Elle n’a pas de prix ! Et la démocratie, comme le soulignait Grégoire Lacroix, est la liberté de dire qu’on en manque. Laissez les Togolais dire qu’il leur manque la démocratie, qu’il leur manque l’Etat de droit, qu’il leur manque le respect de leurs droits, qu’il leur manque le développement. Laissez-les s’exprimer librement, ne les emprisonner pas ! Alors vous avez une chance d’inscrire vos noms dans l’histoire par des actes courageux. Le changement est irréversible, et par conséquent, soyez des gouvernants de votre temps et vous serez des hommes et des femmes d’Etat que des Togolais et des Africains n’oublieront pas.

Permettez-nous donc de condamner avec vigueur l’attitude de déshonneur et peu professionnelle qu’ont adoptée nos forces de l’ordre et de sécurité en ces mêmes lieux le lundi, 24 septembre 2018. Notre pays n’a vraiment pas besoin de ça, surtout en pareilles périodes!

Aux autorités ghanéennes : le choix de l’honorable Nicodème HABIA de venir faire devant votre ambassade sa grève de la faim pour la libération de nos frères arrêtés et détenus arbitrairement, et pour le respect et la mise en œuvre effective et efficiente de la feuille de route de la CEDEAO revêt tout un symbole. Oui, le Président Nana AKUFO-ADDO est l’un des facilitateurs dans la résolution de la crise togolaise. Le FCTD tient à lui dire merci. Merci encore à Son excellence M. l’Ambassadeur et à son équipe, merci encore à tout le peuple ghanéen. Le choix de votre ambassade témoigne aussi de la foi du FCTD dans le panafricanisme dont une des figures est et reste le Président Kwame N’Krumah.

Président Nana AKUFO-ADDO, votre pays nous a donné aussi Koffi ANNAN, de regrettée mémoire, grande icône et Prix Nobel de la Paix. Nous comptons sur vous pour que vous soyez également une figure pour la CEDEAO des peuples, la CEDEAO, espace de libertés et de pays démocratiques. Que par votre implication personnelle et effective, nos frères recouvrent leur liberté arbitrairement confisquée et que le Togo devienne Etat de droit démocratique dans l’espace partagé.

Le FCTD compte poursuivre ses actions pour la libération inconditionnelle de tous les prisonniers politiques. A cet effet, une marche citoyenne pacifique sera organisée le vendredi 5 octobre 2018 dont le point de chute sera le Ministère de la Justice. Un message sera délivré au Garde des Sceaux, qui en est le ministre de tutelle pour exiger la libération de nos frères injustement et trop longtemps détenus. A cet effet, le FCTD invite tous les Togolais épris de justice à se joindre à lui !

Dans cette même lancée, le FCTD exhorte solennellement et en toute humilité l’honorable Nicodème HABIA à suspendre sa grève de la faim dès cet instant, à reprendre des forces afin de pouvoir participer à cette marche citoyenne qui, nous l’espérons, permettra enfin à nos frères de recouvrer la liberté. Ceci n’est pas notre résignation, mais notre indignation !

Fait à Lomé le 28 septembre 2018

Le Front Citoyen « Togo Debout »

Professeur David E. DOSSEH

Source : www.icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here