Togo/Curage des caniveaux : ces actes inciviques de certains riverains qui compliquent les travaux

13


L’opération de curage des caniveaux, a démarré à Lomé depuis le 05 août dernier. Malheureusement, les agents en charge de cette opération font face à des difficultés liées aux actes inciviques de certains riverains.

Au lieu que ces caniveaux servent de voies de canalisation des eaux usées et de pluies, des riverains en font plutôt des poubelles. Cette situation ne facilite pas la tâche aux agents de la Direction des services techniques (DST). Ils sont confrontés à d’énormes difficultés dues aux actes inciviques que posent certains riverains : déversement des ordures ménagères, des raccordements illicites de toilettes et autres.

L’opération de curage des caniveaux permet d’éviter des inondations lors de l’hivernage et de protéger les populations contre certaines maladies. « La population doit accompagner cette dynamique. Parfois, les agents sont obligés d’arrêter les travaux et de faire usage des camions hydro-cureurs (sténoses) et cela engendre des coûts supplémentaires aux entreprises », a indiqué Kodjo Nabola-Bounou ENOUMODJI, Chef de la Division de la Propreté et Projet CET-Grand Lomé.

Pour arriver à une ville moderne et attirante, il faut que la population arrête ces actes inciviques qui n’honorent pas le Togo. « Nous sommes en train d’évoluer. Il faut que la population accompagne ces efforts par des actes qui apportent plus de résultats. Cela suppose qu’elles doivent cesser de transformer les caniveaux qui sont devant leur maison en dépotoirs sauvages et arrêter systématiquement de raccorder directement les toilettes dans les caniveaux » affirme ENOUMODJI au micro du bihebdomadaire Le correcteur.

« Nous avons déjà commencé à faire un travail de pédagogie avec les auteurs de ces branchements illicites de sorte à ce qu’on assure qu’ils se dotent d’ouvrages d’assainissement pour arrêter de transformer les caniveaux qui sont devant leur maison en dépotoirs sauvages » ajoute t-il.

Source : l-frii.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here