Togo, Covid-19 : des tests au coût prohibitif !

« Finalement, je réalise que je suis un putain de rat au laboratoire de la vie » (Jc-Black)

Pour combien de temps encore ces tests onéreux qui font les affaires des laboratoires ? Jusqu’à quand un passager obligé d’effectuer un voyage aller-retour par avion déboursera-t-il quatre fois pour des tests, parallèlement aux frais de voyage ?

De 40.000 FCFA ou 61 euros, le test est ramené à 27.000 FCFA ou 41 euros dans l’espace CEDEAO. Mais combien d’Africains moyens peuvent se permettre cette dépense extra à effectuer quatre fois (soit 108.000 FCFA) au cours d’un seul voyage aller-retour ?

Y avait-il avant la survenue maladie dont le simple test de sa présence coûtait ce prix ? Et ce n’est pas l’arrivée des vaccins qui pourrait rebattre les cartes déjà disposées et qui font les affaires de laboratoires d’analyses.

La course aux vaccins est lancée depuis peu. Malheureusement, il faudra du temps, beaucoup de temps pour que les compagnies de voyage et les pays soient rassurés qu’un passager qui présente un carnet de vaccination comportant le vaccin contre la Covid-19 ne constitue plus un danger pour leurs ressortissants. Surtout que des fraudes dans les tests sont découvertes un peu partout, les suspicions auront la vie dure avant de s’estomper. En d’autres termes, il ne sera pas surprenant que des voyageurs disposant de carnet de vaccination anti-covid soient contraints à leur arrivée dans des pays, de subir encore des tests.

Rien n’est dit quant aux patients qui, malgré le vaccin, ne seront pas couverts. Puisqu’il est dit que le taux de couverture pour certains vaccins, est de 74%. Comment ces patients qu’il sera d’ailleurs impossible de détecter s’y prendront pour vérifier si oui ou non, le vaccin a fait son effet ? Rien n’est dit à propos.

Quels sont les réactifs qui sont utilisés dans les tests et qui rendent si cher le test ? L’Organisation mondiale de la santé (OMS) parle de campagne de vaccination sous le vocable de Covax. Soit ! Mais que dit-elle pour un test de 27.000 FCFA dans des pays comme le Togo où le salaire minimum interprofessionnel garanti est de 35.000 FCFA ?

Au-delà des patients malades qui se font tester alors qu’ils développent la maladie, ce sont les finances des Etats qui supportent ces frais. Et dans des pays ayant initié des filets sociaux comme le Togo, c’est l’Etat qui prend en charge les familles vulnérables. A raison de…5.000 FCFA par mois. Adapter les coûts des tests au niveau de vie dans les pays serait faire œuvre utile de la part des organisations mondiales qui régissent le monde et décident de ce qui est bon pour tel ou tel pays.

A l’heure où le vaccin suscite des inquiétudes à certains endroits, une révision drastique des tests semble une alternative crédible pour inciter plus de monde à vérifier leur état immunitaire. Car, que des laboratoires d’analyses se fassent des bénéfices sur de pauvres populations frise un dérèglement du monde.

Godson Ketomagnan

Source : Liberté

Source : 27Avril.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.