Togo – COVID-19 : Comment la police profite de la fermeture des frontières bénino-togolaises

Depuis le 21 mars 2020, l’État Togolais a fermé ses frontières terrestres en raison de la pandémie de Coronavirus. Cette restriction serait bizarrement une occasion pour les agents de police de pratiquer le « Covid business ».

Dans un rapport publié jeudi par nos confrères de Bénin Web TV, les nouvelles pratiques de nos agents de sécurité et de défense et des passeurs violant les restrictions Covid-19 aux frontières de Sanvi Condji et d’Hillacondji ont été ont été exposées.

Aujourd’hui, même pour traverser illégalement ces frontières fermées, aucune pièce n’est exigée. “Seule la redevance Covid Business fait office de passeport”.

« Pour rejoindre Hillacondji, l’usager venant d’Aneho (Togo) doit s’acquitter d’un droit de passage de 1.000f Cfa, ceci au niveau de chaque poste de police. Le passeur qui est l’agent facilitateur, souvent les conducteurs de taxi-moto ou des autochtones, reçoit également 1.000 f CFA. Au total, l’usager doit s’acquitter d’une redevance Covid Business de 3.000f cfa (environ 4,5 €) pour rejoindre le B-

Source : icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.