Togo/ Conversion ou volte face? Didier Amela tient un autre langage

213

A peine a-t-il claqué la porte à l’Alliance Nationale pour le Changement (ANC) que le désormais ex-membre du parti, Didier Amela, est convoité pour reprendre les activités au sein d’un autre parti. La situation suscite une suspicion au sein de l’opinion publique. Beaucoup estiment que ce départ de Didier Amela de l’ANC porte les empreintes du parti au pouvoir pour semer la confusion dans les esprits. Et, des propos du concerné tenus sur la télévision deuxième ce vendredi semble donner libre cours aux spéculations.

Didier Amela, a été reçu sur les plateaux de la chaine privée pour se prononcer sur l’actualité sociopolitique. Les sujets brûlants de l’heure ont été abordés notamment la crise togolaise, la tenue des élections et naturellement les raisons de sa démission de l’ANC.

Pour un ancien opposant, les propos de Didier Amela ont surpris plus d’un. Le politique  n’a pas voilé son soutien aux dernières entreprises du chef de l’Etat concernant les élections, manœuvres que conteste l’opposition togolaise.

« Quand on est dans un parti politique c’est la passion qui domine mais quand on dirige justement un Etat c’est  la raison.  Il faut que les uns et les autres comprennent que quand un peuple s’est donné des textes qui ne sont pas encore caducs ces textes continuent à fonctionner  », a-t-il déclaré avant de questionner :

« Est-ce que quelque part dans notre constitution, c’est écrit que si on arrive à un moment où on veut instaurer un dialogue il faut tout arrêter ? ».

Pour Didier Amela, « C’est une responsabilité pour le chef de l’Etat et n’importe quel chef d’Etat doit  prendre ses responsabilités pour organiser les élections »,  a laissé entendre l’homme politique.

« Nous nous sommes dits que ce sont les décisions du dialogue qui vont impacter en quelque sorte sur l’avenir du pays mais pendant le temps que ce dialogue a du plomb dans l’aile qu’est-ce qu’on fait ? On croise les bras et  on regarde ?  C’est la question qu’il faut se poser », analyse l’ex membre de l’ANC.

Rappelons que Didier Amela, qui se définit  désormais comme un libre penseur est pressenti pour reprendre  les activités du Front National dont les activités ont été suspendues depuis le décès de son fondateur Janvier Amela Amelavi.

TogoTopInfos.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here