Togo: Contestations, encerclement du siège ADDI, tirs de gaz…Retour sur une soirée tumultueuse ce jeudi!

2765

La journée de ce jeudi 06 décembre n’a pas été de repos pour les membres de la coalition des 14 partis politiques de l’opposition et leurs militants. Alors que la coalition a annoncé une campagne de boycott du processus électoral, le cours des évènements n’a pas facilité les choses. Face à la détermination des manifestations, les forces de l’ordre n’ont pas hésité à intervenir. Dans la foulée, des gaz ont fusé, quelques personnes blessées et plusieurs motos saisies.

Tout a commencé tôt dans la matinée, moment pendant lequel un impressionnant dispositif a été mis en place par les forces de l’ordre à Akassimé pour boucler le siège de la Convention démocratique des peuples africains (CDPA), l’un des points de départ de la caravane interdite par les autorités.

La présence des forces de l’ordre n’a cependant pas dissuadé certains manifestants. Après que le siège de la CDPA ait été bouclé par les forces de l’ordre et de sécurité, les leaders de la coalition se sont repliés au siège de l’ADDI à Gbossimé. C’est de là que la caravane a démarré autour de 15 heures pour sillonner une bonne partie de Lomé. Pendant le trajet, des gaz lacrymogènes ont crépité de tous parts.

D’un autre coté, au niveau de Tokoin SOTED, les caravaniers qui criaient devant l’ambassade du Nigéria « Pas d’élections au Togo », ont également essuyé des tirs de gaz lacrymogènes et se sont dispersés.

De retour à leur point de départ aux environs de 17 heures où les responsables de la C14 étaient en train de remercier les jeunes pour leur engagement, les gendarmes ont encore intervenu en dispersant les manifestants avec des gaz lacrymogènes. S’en est suivi une débandade. Beaucoup de motos et quelques véhicules appartenant aux militants qui ont suivi la caravane, ont été saisis par les forces de l’ordre.

Des gaz lacrymogènes ont crépité de partout, blessant un jeune homme selon les informations reçues. On annonce également l’arrestation d’un autre militant.

« C’est de l’intérieur du siège où nous étions que nous avions entendu des pleurs et des cris. On ne sait pas si c’est à cause des gaz ou si les forces de l’ordre sont entrés dans les maisons », a relaté  Laurent Atsu, vice-président d’ADDI sur la radio Victoire FM.

Cet épisode n’affaiblit toutefois pas la détermination de la C14 . Le programme de campagne de la coalition se poursuit ce vendredi.

Réagissez  sur : http://www.africatopforum.fr

 

TogoTopInfos.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here