Togo – Conférence de presse du Mouvement du Peuple pour la Liberté (MPL) : Affaire Pétrole-Gate au Togo

Déclaration liminaire :

C’est avec consternation et indignation que le Mouvement du Peuple pour la Liberté a assisté ce 4 novembre 2020 la condamnation par le tribunal de première instance de Lomé du bihebdomadaire l’alternative et de son directeur de publication Mr Ferdinand AYITE dans l’ affaire dite du petrolgate qui l’oppose à la famille ADJAKLI.

En effet, dans sa parution Numéro 877 du mardi 9 Juin 2020, l’alternative a publié un dossier faisant état de pratiques de détournement et de corruption massive orchestré par un réseau installé autour du comité de suivi et de fluctuations des produits pétroliers (CSFPP).
Les investigations du journal ont révélé un détournement de plus de 500 milliards de nos francs.
Au coeur de ce scandale financier les sieurs Francis et son fils Fabrice ADJAKLI tous deux membres de ce fameux comité.

Contre toutes attentes, en lieu et place des mises en cause, c’est plutôt le journal l’alternative et son directeur de publication Mr Ferdinand AYITE qui sont poursuivis et condamné a payer une amende totale de 6 millions de FCFA les mises en cause se disant être victime d’un préjudice moral et de diffamation.
Le Mouvement du Peuple pour la Liberté s’insurge contre ce jugement inique qui vient confirmer la caporalisation de la justice togolaise.
Il condamne cette manière d’élever les ennemis du peuple en héros tout en cherchant a réduire a néant ceux qui luttent pour un partage équitable de nos ressources.

Le Mouvement du Peuple pour la Liberté s’interroge sur l’urgence de vouloir clôturer le dossier et vider le délibéré sans tenir compte des rapports de l’audit commandé par le ministère de tutel. Le Mouvement du Peuple pour la Liberté condamne fermement ce jugement que nous interprétons comme étant une intimidation non seulement à l’égard de Ferdinand AYITE et son organe mais aussi à l’égard de toute la presse togolaise en générale.

Cette attitude encourage la corruption et la gabegie contre lesquels le pouvoir en place dit lutter en créant des institutions contre la corruption au frais de cette pauvre population.

Nous saluons l’interpellation de l’Union des Journalistes de la Presse Libre Africaine (UJPLA) à l’égard de la justice togolaise pour que le droit soit dit. Le droit doit être dit peu importe le pouvoir financier des protagonistes à la barre afin de maintenir l’équilibre social.
Au vu de tous les besoins de notre nation, une affaire de détournement de plus de cinq cents milliards de fcfa (500 000 000 fcfa) ne doit pas être prise avec légèreté.

Pendant que nos infrastructures sociales de base sont en décripitude avancé, nos frères, sœurs et enfants élèves apprennent dans les salles de classe qui datent de l’époque coloniale, nos hôpitaux constituent des mourroir au point où nos mamans accouchent a même le sol, l’état ne peut pas faire semblant de fermer les yeux sur une seule famille qui fait main basse sur une richesse supposée être nationale

C’est pourquoi, le Mouvement du Peuple pour la Liberté (MPL)demande expressément pour le bien des populations que les rapports de l’audit soient publiés et que le gouvernement rende compte aux populations togolaises qui selon lui l’a mandaté pour présider à sa destiné, sur la gestion du mécanisme d’approvisionnement des produits pétroliers.
Mr le Président de la République Faure Gnassingbé vous nous avez dit qu’une minorité s’accapare les richesses du pays peut être de bonne foi vous ne les connaissiez pas!! maintenant vous êtes servi . Cette minorité a un nom et un visage nous attendons que vous agissez maintenant car peut être après sera déjà tard

Nous exigeons que toute la lumière soit faite sur ce dossier et que le ou les coupables soi(en)t connus et jugés selon les lois en vigueur dans notre pays puisque nous sommes conscients que le père et fils ADJAKLI ne sont que la face visible de l’iceberg et que derrière eux se cache un réseau mafieux qui saigne le peuple togolais a blanc

Le Mouvement du Peuple pour la Liberté (M.P.L.) demande à la population togolaise de ne pas considérer cette affaire comme étant celle de Ferdinand AYITE et son journal mais de vite comprendre qu’il s’agit plutôt d’une affaire de corruption entre elle et la minorité pilleuse dont parlait le chef de l’Etat afin de rester mobiliser dans la réclamation des comptes dus à la gestion de notre patrimoine commun.

Le Mouvement du Peuple pour la Liberté exhorte le gouvernement togolais à ne pas rester sourd et muet à ses revendications car nul ne sait jusqu’où ira un peuple uni et désabuser.

Lorsque la société a perdu ses valeurs, la justice est le dernier rempart contre le retour du règne animal et des juges des citadelles.

Je vous remercie

Le 1er vice Président: Pascal YIGBE-

Source : icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.