Togo: Condé propose un agenda pour le dialogue, Gnassingbé disposera

Si cela ne tenait qu’au président guinéen, Alpha Condé, le dialogue inter togolais pourra se tenir entre les 23 et 26 janvier prochains. Le président en exercice de l’Union africaine a proposé mardi ces dates après des discussions avec une délégation de la coalition des 14 partis politiques de l’opposition togolaise à Conakry. La même délégation a été reçue mardi à Accra par le président ghanéen au sujet des discussions. Mais selon des indiscrétions parvenues à la rédaction de Togo Breaking News, Faure Gnassingbé aura à donner son avis en ce qui concerne l’agenda définitif du dialogue.

Aux termes du communiqué ayant sanctionné les échanges entre le Président guinéen, Alpha Condé et une délégation de la Coalition de l’opposition togolaise, il ressort que le dialogue politique annoncé depuis novembre 2017 par le gouvernement togolais pourrait se tenir la semaine prochaine notamment entre les 23 et 26 janvier.

Le document indique que le président en exercice de l’Union africaine a fait cette proposition après consultation des parties au dialogue.

D’ici-là, la note indique qu’Alpha Condé a exhorté les autorités togolaises à prendre en compte les mesures d’apaisement restantes. Elles sont relatives à la libération de tous les détenus politiques, arrêtés à l’occasion ou en dehors des manifestations politiques depuis le 19 août et des membres de l’association Nubueke, de la libération des personnes détenus dans le dossier des incendies des marchés de Kara et de Lomé, de la levée des poursuites judiciaires contre les leaders politiques, etc.

Le texte parle également de la levée de l’interdiction de manifester dans les villes de Mango, Bafilo et Sokodé, de l’effectivité du droit à manifester à Kara pour l’opposition et l’arrêt des harcèlements à l’endroit des responsables et des militants de l’opposition.

Même si l’authenticité du document, qui n’a pas été signé, reste encore à prouver, au niveau du Palais de Lomé II, on estime qu’il revient au gouvernement togolais de décider en ce qui concerne l’agenda du dialogue. Au niveau des autorités togolaises, on a plusieurs fois indiqué que tout était prêt pour les discussions. Mais les exigences de l’opposition, considérées comme des préalables biscornus, ont fait reculer le pouvoir de Faure Gnassingbé qui se concentre beaucoup plus sur la préparation du référendum et des autres scrutins réglementaires prévus pour se tenir dans le courant de cette année.

Y aura-t-il alors dialogue inter togolais entre les 23 et 26 janvier prochain ? La dernière décision revient à Faure Gnassingbé qui devrait convoquer les assises.

TogoBreakingNews.info

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.