Togo : Cina Lawson, portée disparue ?

1461

Mais où est donc passée Cina Lawson ? C’est la question qui revient dans toutes les discussions au ministère de l’Economie numérique depuis que la patronne des lieux a déserté ses bureaux depuis bientôt deux mois. Cette absence prolongée suscite une polémique, surtout que son départ peine à éliminer les écueils qui empêchent l’accès aux services de communication de qualité et à moindre coût.

Togo : Cina Lawson, portée disparue ?

C’est une lapalissade que de rappeler que Cina Lawson, en poste depuis 7 ans, avec un maigre bilan nonobstant ses compétences tant vantées, est une ministre particulière, avec un statut exceptionnel. De ce point de vue, elle peut prendre des libertés avec ses responsabilités, s’offrir des prodigalités que ses collègues n’oseraient pas. Mais de là à disparaître pendant des semaines pour on ne sait quelle mission alors que les citoyens, les opérateurs économiques, les partenaires attendent des résultats probants de son département, laisse à penser que le gouvernement de Selom Komi Klassou est devenu une auberge espagnole où tout est permis.

De toutes les façons, il n y a pas que des Togolais ordinaires qui s’inquiètent de l’absence de leur ministre qui n’arrive pas à leur fournir l’internet de qualité à moindre coût. Cette anomalie gouvernementale (sic) préoccupe les partenaires américains particulièrement le chef de la mission du MCC (Millénium Challenge Corporation) qui multiplie les visites au Togo. En l’espace de trois mois, Mme Grace Morgan a déjà foulé trois fois le sol togolais, toujours avec le même message qui tourne autour de trois secteurs, à savoir l’agriculture, le foncier et l’accès aux nouvelles technologies.

Les Yankees qui sont prêts à donner de l’argent gratos (sic) au gouvernement togolais ne comprennent pas pourquoi ce dernier rechigne à opérer les reformes dans les secteurs porteurs de croissance. De fin janvier en ce début du mois d’avril, Mme Grace Morgan qui a eu des entretiens avec les acteurs engagés dans le processus du MCA, ensuite avec le Premier ministre et enfin avec Faure Gnassingbé lui-même n’a de cesse de répéter les mêmes préoccupations, à savoir le manque de concurrence des TIC, l’absence de réglementations efficaces et l’accès limité aux différents services, etc. Aussi curieux que cela puisse paraître, celle qui est en charge du secteur des TIC se débrouille pour ne pas être au pays pendant la visite de la délégation du MCC.

Maintenant que les préoccupations sont transmises à qui de droit, les partenaires américains attendent désormais des actes de la part des autorités togolaises dans le secteur des TIC et bien d’autres. Ce n’est donc pas trop de dire que Cina Lawson a le feu aux fesses.

Arrivée au gouvernement en 2010 avec un CV très ronflant, celle qu’on présentait comme l’une des plus compétentes n’a passé 7 ans qu’à baratiner les consommateurs togolais avec des annonces sans lendemain sur fond de contradictions. Avec la pression du MCC, les choses risquent de se compliquer pour celle qui, jusque-là, n’a brassé que du vent dans son ministère avec ses fameux consultants. Vivement qu’elle revienne au poste.

Source :  L’Alternative No.606 du 11 avril 2017

27Avril.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here