Togo-CHP Tohoun : Qui pour sauver les « femmes Adja » ?

Depuis un an, le bloc opératoire du Centre hospitalier préfectoral (CHP) de Tohoun est fermé à cause du manque de l’appareil d’anesthésie, rendant la vie encore plus compliquée aux femmes enceintes devant subir une opération.

Ce centre de santé traverse un moment difficile de son existence. Les portes du bloc opératoire sont closes à cause du fait que le seul appareil d’anesthésie qui existe est hors d’état d’utilisation. Depuis lors, toutes les opérations qui doivent être faites n’ont pas lieu. Le pire, personne ne sait quand les portes vont rouvrir. Les premières victimes de cette situation restent les femmes enceintes dont les cas nécessitent une intervention chirurgicale.

L’association dénommée Adjaviwo Dekawawame Nusele (ADN) fait le point sur ce qui se passe au CHP Tohoin. « Cela fait une année que le bloc opératoire est resté fermé à cause de l’appareil d’anesthésie gâté. On dit que c’était un anesthésiste qui se débrouillait avec ses circuits dans le temps. N’étant pas en ce moment fonctionnaire, il a réussi le concours de la fonction publique et il est parti avec ce avec quoi il se débrouillait », confie son président Yaovi Zonhotche au confrère globalactu.

« Les femmes soufrent avec la distance jusqu’à arriver à Notsé, vraiment, c’est dans des conditions difficiles. Nos mamans, femmes et sœurs perdent la vie faute d’équipement et d’assistance à temps », regrette le premier responsable de l’ADN.

Cette association évalue la réparation de la table d’anesthésie à un peu plus d’un (1) million de FCFA. Elle lance un appel aux bonnes volontés afin de sauver ce qu’elle appelle « les femmes Adja ».

Source : icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.