Togo, Cambriolage du Siège de la FTF : Portrait filigrane des présumés Commanditaires

2733

Togo, Cambriolage du Siège de la FTF : Portrait filigrane des présumés Commanditaires

Dans la nuit du lundi 03 au mardi 04 septembre 2018, les locaux de la Fédération Togolaise de Football (FTF) ont été cambriolés. Dans une note rendue publique, Pierre Lamadokou, le secrétaire général de la FTF a fait un premier inventaire du cambriolage et a déclaré que « les malfaiteurs auraient assommé l’agent de sécurité avant de réussir à mettre à sac les bureaux du président, des vice-présidents, du secrétaire général, du comptable et du caissier ». En attendant la poursuite de l’inventaire, la FTF a annoncé l’ouverture d’une enquête par la police et la gendarmerie afin de démasquer les auteurs du cambriolage.

L’institution présidée par le Colonel Guy Akpovy qui a souhaité dans sa note un prompt rétablissement à l’agent de sécurité (un gendarme) qui a été blessé, a également invité le public sportif à ne pas se laisser distraire par un acte qui, rappelons le, est intervenu à quelques jours du match Togo-Benin qui a compté le 09 Septembre pour la 2e journée des éliminatoires de la CAN 2019.

L’hypothèse de complicité interne

Approché pour avoir l’avis de la Ftf sur l’éventualité d’une complicité interne tel que alléguée depuis quelques jours dans divers canaux, le Secrétaire général Pierre Lamadokou confie que son institution n’exclut pas cette piste. En effet, certaines canaux ont allégué détenir de sources qui proviendraient de la Ftf que c’est 6 000 000 de francs qui ont été emportés par les cambrioleurs, un montant qui selon les mêmes sources devraient servir au payement des salaires du personnel. Des allégations que M. Lamadokou a véhément dénoncées précisant que la Fédération n’a fait aucune déclaration sur le montant emporté. « Même si nous pouvons avoir une idée de ce qui a disparu, il faut laisser la police scientifique et la gendarmerie faire leur travail et nous situer », a confié le SG du Président Akpovy, avant d’ajouter que l’Huissier de la fédération a aussi a fait son travail.

L’hypothèse d’un réseau externe

En effet, selon certaines chapelles, le cambriolage de la nuit du 03 au 04 Septembre aurait été orchestré par ceux qui se sont sucrés dans les 600 millions détournés dans les fonds mobilisés pour la Can 2017.

Il se souvient qu’après moult réclamations, le cabinet ICC dirigé par Mme Nathalie et alors commis pour auditer la gestion qui a été faite de ces fonds a déclaré un déficit de 600 millions 488 616 Fcfa, non justifié ce qui a conduit le cabinet a conclure qu’ « au vue de toutes les insuffisances significatives constatées sur la gestion des fonds des activités préparatoires notamment, il ne peut attester que les comptes sont exacts, il ne peut donc les certifier sincères ».

Quelques mois plus tôt, nous avons recueillis de certaines sources bien autorisés approchées que le Chef de l’Etat tient a ce que toute la lumière soit apportée sur ces 600 millions et que les têtes vont bientôt tomber. « Des investigations poussées seraient en cours et vous aurez bientôt les résultats », a rassuré notre source. Des investigations qui selon un observateur devraient forcement être alimentées par des informations disponibles auprès de la Ftf. Et c’est là, soutient un acteur du sport roi togolais, le mobile qui aurait conduit au cambriolage du siège de la Ftf. Une volonté de la part de ceux qui se sentent menacés par cette affaire de faire disparaître tout risque de preuve contre eux. Sur la question, le Secrétaire Général de la fédération apprécie que cette « hypothèse n’est pas vide». Mais qu’a cela ne tienne, Pierre Lamadokou fait remarquer que « même si ce mobile venait à être vérifié, les commanditaires devraient plutôt s’en prendre à l’institution qui s’occupe des investigations».

Cette dernière hypothèse ajoutée aux bisbilles qui animent régulièrement les relations entre la Ftf et son ministère de tutelle puis la Télévision nationale, c’est dire qu’après avoir réussi à taire depuis 3 ans les crises internes habituelles qu’on lui connait la Ftf est désormais objet de hantises externes.

Esso Kpanzou

Source : Fraternité No.284 du 12 septembre 2018

27Avril.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here