Togo – Brigitte Adjamagbo-Johnson : « A ce jour, le ministère du Développement à la base n’a plus sa raison d’être »

Le processus de décentralisation enclenché depuis août 2019 avec l’élection des conseillers municipaux peine a décollé véritablement. Après près d’un an d’exercice, tout observateur qui se donne la peine peut dénombrer les multiples dysfonctionnements qui jalonnent la mise en œuvre du processus au Togo.

« Les élus sont livrés à eux-mêmes et à l’arbitraire de l’administration », a dénoncé récemment Mme Brigitte Adjamagbo-Johnson de la Convention Démocratique des Peuples Africains (CDPA).

Selon cette femme politique, l’un des problèmes majeurs auquel tous les conseils municipaux sont confrontés est la réticence du régime à transférer effectivement les compétences, y compris les mesures d’accompagnement aux assemblées délibérantes. La loi et les textes juridiques relatifs à la décentralisation ont certes prévu le transfert des compétences de l’État aux collectivités territoriales, mais dans la pratique, des ministères sont peu disposés à rendre effectif ledit transfert.

« A ce jour, les fonds conséquents d’investissement local sont toujours détenus par le ministère en charge du développement à la base, –

Source : icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.