Togo-Augmentation des prix des carburants/Emmanuel Sogadji : « Les jours à venir risquent d’être incertains »

La Ligue des Consommateurs du Togo (LCT) a réagi par rapport à la nouvelle augmentation des prix des produits pétroliers à la pompe. Dans ce contexte de la vie chère, la LCT d’Emmanuel Sogadji recommande au pouvoir de Lomé de prendre des mesures d’accompagnement pour soulager la souffrance des ménages. A l’allure où vont les choses, les jours à venir risquent d’être incertains, prévient la LCT. Lecture.

DÉCLARATION DE LA LIGUE DES CONSOMMATEURS DU TOGO RELATIVE A LA RÉVISION A LA HAUSSE DES PRIX DES PRODUITS PÉTROLIERS A LA POMPE DANS UN CONTEXTE DE LA VIE CHÈRE

La problématique de la vie chère au Togo ne trouve pas seulement sa source dans le conflit Russo-Ukrénien ; elle est aussi le fruit de la mauvaise orientation budgétaire. Nous sommes ainsi arrivés à un moment critique où les citoyens attendent beaucoup du gouvernement du fait de la flambée des prix dans tous les secteurs.

Malheureusement, on nous annonce dans ce contexte une hausse des prix des produits pétroliers à la pompe à concurrence de 15% à partir de ce mardi 29 mars 2022. Tout en reconnaissant la tendance haussière du prix du baril à l’international, la LCT soutient que la contextualisation de la situation à l’échelle de notre pays recommande plutôt des mesures d’atténuation en amont du phénomène de la vie chère et de mesures d’accompagnement. En tenant compte de cette réalité et vu le pouvoir d’achat de plus en plus faible des consommateurs, il ne devrait pas avoir une augmentation jusqu’à cette proportion.

A de nombreuses occasions, la LCT a recommandé la suspension ou la réduction de certaines taxes (TVM, Taxe d’habitation, frais de péage, tickets des marchés, etc.). Elle réitère les mesures urgentes à prendre pour soulager les consommateurs.

Dans le contexte actuel, le gouvernement doit procéder à l’établissement d’un listing des produits de forte consommation dont les prix doivent être plafonnés afin d’éviter des spéculations aussi bien au niveau des grossistes que des détaillants. Pour la disponibilité et la diminution des prix des céréales, l’ANSAT doit mettre sur les marchés ses stocks disponibles en attendant qu’elle soit réformée pour une meilleure prise en charge des enjeux de son existence. Le quotidien est difficile et complique davantage la quiétude et l’équilibre de plusieurs ménages.

Si le gouvernement ne rend pas publique les mesures d’accompagnement susceptibles de renforcer le panier de la ménagère dans les heures qui viennent, les jours à venir seraient incertains. Pour finir, la LCT reste préoccupée par le phénomène de la vie chère et attend du gouvernement des mesures urgentes pour soulager la souffrance des ménages.

Fait à Lomé, le 29 /03/2022

Pour la LCT

Le Président

Emmanuel Sogadji

Source : icilome.com