Togo – Attaque Terroriste : ” Le combat ne fait que commencer” selon Dr. Christian Spieker

Image illustrative

Nous venions de lire encore dans la journée d´hier, le dimanche, sur les réseaux sociaux que nos compatriotes sont victimes d´actions des barbares terroristes dans la région des savanes et la plupart sont des enfants. La situation devient très inquiétante. Alors, quoi faire pour contrer cette montée d´insécurité dans cette région? Personne n´a la clé de solutions idoines, c´est-à-dire qui conviennent à la situation. C´est pourquoi chacun peut faire des propositions si ça peut aider à éviter le pire, les mois ou années à venir dans la région des savanes.

Pour éviter que ce qui se passe au Burkina Faso d´où ils viennent, ne prenne pas la même ampleur dans notre pays, il faut réagir très vite sur les moyens adéquats à mettre en place face à cette situation, peu importe le coût financier que cela impliquerait car la sécurité au Nord de nos compatriotes n´a pas de prix. Il est important que le président de la république mette un comité d´experts en sécurité en place pour réfléchir sur les scénarios à adopter pour les vaincre. Ce comité d´experts peut même envisager s´il sera possible de mettre des barbelés très solides, de deux mètres de haut, tout le long de la frontière qui sépare le Burkina Faso et le Togo pour empêcher ces criminels et barbares de rentrer dans notre pays comme Donald Trump voulait le faire à la frontière des États-Unis avec le Mexique contre l´immigration clandestine quand il était au pouvoir. Pour le Togo, ce n´est pas contre l´immigraion mais contre le terrorisme barbare qui viennent du Burkina Faso, un pays voisin. C´est une suggestion. Personne ne peut se réjouir de cette grande insécurité au Nord car ce sont nos compatriotes innocents qu´on tue. Le gouvernement doit sortir de grands moyens financiers et matériels à la hauteur de ce danger qui menace notre pays, et comme on le dit souvent, aux grands maux, les grands remèdes.

Ça devient sérieux, très sérieux. Ça nécessite beaucoup de moyens. Je ne suis pas un expert en sécurité mais je donne seulement mon point de vue de citoyen et homme politique pour lutter efficacement contre ce danger qui menace notre pays. Même si les membres du gouvernement doivent réduire leurs salaires et indemnités aussi, qu´ils l´envisagent et le fassent. Il faut beaucoup de moyens financiers maintenant et ceux qui vivent des moyens de l´État, doivent réduire leur train de vie et mettre la main dans la poche. On peut aussi envoyer un effectif très important de notre armée au nord à Dapaong pour sécuriser notre frontière avec le Burkina Faso. Il faut aussi des hélicoptères de combat pour la patrouille nuit et jour tout le long de cette frontière avec le Burkina Faso. Et puis, le Président de la république peut donner aussi des consignes aux militaires ou agents de sécurité qui veillent dans cette zone dangereuse de capter vivant un de ces terroristes si la scène se reproduisait encore afin de le questionner et savoir d´où ils trouvent les moyens financiers et les motos neuves pour mener leurs operations criminelles et barbares.

En tout cas, il faut qu´on sache d´où ils s´approvionnent en carburant et en motos pour mener ces opérations. Encore une fois, il faut tout faire pour capter un, vivant, au cours des combats afin que ce dernier livre à nos agents de sécurité, des informations utiles sur la provenance de leurs moyens financiers et matériels. Il faut que le gouvernement donne ces consignes aux militaires qui sont chargés de la sécurité de cette zone. Le combat ne fait que commencer. On doit les vaincre, ces barbares sans âme, ni foi qui tuent au nom de religion.

Surtout ne commettez jamais l´erreur d´accepter l´aide de la France dans la lutte contre le terrorisme naissant dans la région des savanes si elle vous la propose. Si elle a échoué au Sahel, ce n´est pas au Togo qu´elle réussira cette lutte. Partout où elle est passée, la situation s´est empirée au lieu qu´elle s´améliore. Tirez-en la leçon de ses échecs dans le Sahel.

Dr. Christian Spieker

Président de UNSER Land en création

Source : icilome.com