Togo: Akufo-Addo et Alpha Condé confirmés par la CEDEAO au chevet du pays

2022

Des chefs d’Etat de la CEDEAO Search CEDEAO à Lomé

Dimanche 15 Avril 2018 – La Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) a confirmé hier samedi à Lomé dans leurs missions les Présidents Nana Akufo-Addo Search Nana Akufo-Addo du Ghana et Alpha Condé Search Alpha Condé de la Guinée pour aider à résoudre la crise socio-politique au Togo.

Pour la confirmation de la mission que jouent jusqu’ici les Présidents Akufo-Addo et Alpha Condé, la déclaration rendue publique par la CEDEAO Search CEDEAO a précisé qu’ils vont « aider le gouvernement et les acteurs politiques dans la réalisation des réformes constitutionnelles dans le respect des délais légaux, des normes et principes de la démocratie et de l’Etat de droit ».

Au regard certainement des embuches que rencontrent les Togolais entre eux afin de trouver une issue consensuelle et heureuse à la crise qui affecte le pays, le Président burkinabè, Roch Marc Christian Kaboré, a publié qu’ « En achevant nos travaux, nous avons désigné Akufo-Addo et Alpha Conde comme facilitateurs de la CEDEAO Search CEDEAO pour le Togo Search Togo en les encourageant à intensifier leurs efforts pour permettre la réalisation des réformes constitutionnelles dans le respect des délais légaux ».

En vue de ramener et de maintenir un climat de paix au Togo, la Conférence des chef d’Etat a invité « les acteurs politiques et la société civile à s’abstenir de tout acte de violence et tout agissement susceptibles de menacer la paix et la stabilité ».

Ajoutons qu’en marge du sommet de la CEDEAO Search CEDEAO qui s’est tenu à Lomé, l’opposition avait convié pour hier samedi ses militants dans les rues de Lomé et dans les villes de l’intérieur du pays pour réclamer des réformes mais ils ont été empêchés par des forces de sécurité et de défense. Ces dernières ont occupé des points stratégiques de la ville de Lomé mais aussi des points de rassemblement des militants de l’opposition.

Une rencontre des leaders de la coalition de l’opposition qui devrait se tenir au siège du parti la Convention démocratique des peuples africains (CDPA) à Lomé a été rendue impossible à cause d’une surveillance particulière des forces de sécurité qui avaient fait usage de gaz lacrymogènes pour disperser les jeunes manifestants qui se ressemblaient aux alentours des lieux.

Des échauffourées ont été signalées dans d’autres quartiers de la capitale, à l’instar de Bè où les forces de sécurité sont intervenues pour empêcher des manifestants à se regrouper ou à converger vers le centre-ville. Les manifestations ont été interdites par le gouvernement au nom du dialogue politique qui est pour l’heure en veilleuse.

Mensah, Lomé

– Joindre la rédaction togolaise de koaci.com à Lomé: (+228) 98 95 28 38 ou [email protected]

Koaci.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here