Togo-Agbeyomé Kodjo se réjouit de la fin du calvaire carcéral du prophète Esaïe

Le Mouvement patriotique pour la démocratie et le développement (MPDD), le parti politique présidé par l’oppposant Gabriel Messan Agbéyomé Kodjo, aujourd’hui en exil, dit être content que Kokou Dékpo, plus connu sous le nom du prophète Esaïe, ait recouvré finalement la liberté après plusieurs mois de détention.

COMMUNIQUE DE PRESSE DE MPPD DU 10 OCTOBRE 2021

PROPHETE ESAIE ENFIN LIBRE : UN NOUVEAU DEPART POUR LE TOGO ?

La formation politique MPDD se réjouit de la fin du calvaire carcéral de M. Kokou DEKPO dit « Prophète Esaïe » intervenue le dimanche 26 septembre 2021.

En effet, le supplice judiciaire et carcéral du Prophète Esaïe, a été décidé par la police politique du RPT/UNIR et exécuté par la justice togolaise aux bottes de la dictature cinquantenaire du clan Gnassingbé à partir du lundi 14 septembre 2020, suite à une conférence de presse animée le 30 août 2020, par cet apôtre de Dieu porteur de la prophétie d’Esaïe sur le Togo et chantre de la prophétie Wovenu du 22 septembre 1946.

Après avoir passé 18 jours de détention arbitraire et illégale au service central de renseignements et d’investigation criminelle (SCRIC) en violation flagrante de toutes les dispositions établies en matière de détention préventive, le Prophète Esaïe fut jeté à la prison civile de Lomé le 2 octobre 2020. Il sera transféré à la prison civile de Tsévié 5 jours plus tard le 6 octobre 2020 soi-disant pour des motifs d’isolement pour sa protection en raison des risques sanitaires liées à la pandémie de Covid19. Il sera ramené à la prison civile de Lomé le 31 octobre 2020 pour être jugé en première instance le 30 décembre 2020. Condamné le 6 janvier 2021 à 36 mois de prison dont 32 avec sursis le 6 janvier 2021, le Procureur de la République, apparemment insatisfait de cette peine qu’il trouve trop clémente, relève appel pour voir finalement obtenir une plus lourde condamnation du prophète Esaïe à deux ans de prison dont une ferme pour des chefs d’accusations fantaisistes tels que trouble à l’ordre public, diffusion de fausses informations, menace de mort, apologie de crimes et délits, insurrection et non-respect des institutions.

La détention arbitraire du Prophète Esaïe témoigne à n’en point douter d’une grave atteinte à la liberté d’expression et religieuse dans un pays pourtant consacré à Dieu et relevé par la Constitution de la République. La prophétie serinée demeure nonobstant toutes les manœuvres politiciennes malheureusement à la peine, à voir le quotidien des Togolais !

Le MPDD remercie toutes les bonnes volontés de par le monde et particulièrement les membres du Comité pour la libération des prisonniers politiques pour leurs inlassables efforts déployés en vue d’assister le Prophète Esaïe et ses proches tout au long de ces moments d’épreuve.

Le MPDD réitère son plein soutien au Prophète Esaïe, et lui témoigne sa reconnaissance pour son engagement à ses côtés dans le cadre de la lutte de Libération nationale de la Terre de nos Aïeux.

Libéré après le 75ème anniversaire de la prophétie Wovenu sur le Togo, un nouveau départ s’ouvre devant le Prophète Esaïe dans cette grande saison d’accomplissement sur Terre des prophéties immémoriales.

UNISSONS NOS EFFORTS SUR L’IMMENSE CHANTIER D’OÙ NAÎITRA TOUTE

NOUVELLE LA GRANDE HUMANITE!

Fait à Lomé, le 10 octobre 2021.

Gérard ADJA

Le 1er Vice-Président

,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,

Togo-A quand le prochain congrès de l’UFC ?

C’est la question tabou qu’il ne faut pas poser actuellement aux membres de l’Union des forces de changement (UFC) bien qu’elle soit dans presque toutes les têtes.

Selon la presse locale parue lundi à Lomé, le congrès national de l’Union des forces de changement (UFC, opposition) déjà reporté à deux reprises, fin avril et mi-mai, tarde à se tenir. On annonce une nouvelle date, les 13 et 14 juin. Mais rien n’est moins sûr selon journal Liberté tri hebdo.

« La date du 13 au 14 juin est à mettre sur le compte des rumeurs. Ce n’est pas une date officielle. Le président national (Gilchrist Olympio, ndlr sera au pays dans les jours à venir et ensemble, on verra ce qu’on peut faire. Peut-être qu’à l’issue de ces concertations, une date définitive va être arrêtée. Il y a aussi de petits problèmes que nous devons d’abord régler », explique un responsable de l’UFC au journal. Ce parti entend se doter d’un nouveau Bureau national. Et c’est la guerre aux candidatures dans les coulisses. Personne ne veut rester sur le carreau d’autant que l’UFC prépare activement les présidentielles au Togo prévues en 2010.

Source : icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.