Togo-507,8 milliards de francs CFA consacrés aux secteurs sociaux

Dans le budget 2022, la loi de finances s’équilibre en ressources et en charges à 1.779,2 milliards de francs CFA, dont 507,8 milliards de FCFA seront alloués aux secteurs sociaux.

Depuis le 28 décembre 2021, le Togo dispose d’un nouveau budget pour le compte de l’exercice 2022. En dépenses et en ressources, il est chiffré à 1.779,2 milliards de francs CFA contre 1.702,9 milliards de francs CFA en 2021, soit une hausse de 4,5%.

L’argentier du pays souligne que « Les recettes budgétaires s’établissent à 1.070,9 milliards de francs CFA contre 915,6 milliards de francs CFA en 2021, soit une hausse de 17% alors que les dépenses budgétaires passent de 1.219,3 milliards de francs CFA en 2021 à 1.330 milliards de francs CFA en 2022, en progression de 9,1% ».

Sont prioritaires dans ce budget, la santé, l’éducation, les transports, la sécurité, l’économie et la pêche, l’agriculture, l’économie numérique, le commerce, les industries, la justice et les loisirs et sports.

Sani Yaya, ministre de l’Economie et des Finances, « Le budget, exercice 2022 consacre aux secteurs sociaux un montant de 507,8 milliards de francs CFA, contre 432,9 milliards de francs CFA dans le budget 2021, soit une hausse de 17,3%. La part relative des dépenses sociales dans le budget, exercice 2022, est de 47,4% ».

Et de poursuivre : « À titre d’illustration et conformément à la vision d’un enseignement de qualité répondant aux besoins de l’économie, les secteurs des enseignements primaire, secondaire, technique et de l’artisanat ainsi que de l’enseignement supérieur se verront renforcés avec des actions portant, entre autres, sur le renforcement des infrastructures scolaires, la mise en place des centres d’excellence et des Instituts de formation en alternance pour le développement (IFAD). À cet effet, des montants respectifs de 151,6 milliards et 40,9 milliards de francs CFA seront accordés à ces secteurs, soit près de 21,5% des montants alloués aux ministères ».

Le budget 2022 a pour vocation de lutter contre la pauvreté. C’est donc, insiste Yawa Djigbodi Tségan, la présidente de l’Assemblée nationale, « une loi budgétaire de la résilience et de la confiance en l’avenir. Avec ce budget, l’État envoie un message d’espoir à l’ensemble de nos concitoyens ».

Source : icilome.com