Tikpi Atchadam a mobilisé le public des grands jours à Lomé ce dimanche

288

Le leader du Parti National Panafricain (PNP) a fini sa tournée nationale au stade d’Agoè Nyivé à Lomé ce dimanche soir. La mobilisation était belle et bien celle des grands jours comme le témoignent ces images qui inondent déjà les réseaux sociaux.

C’est des milliers de militants et sympathisants en T-shirts et gadgets rouges, venu de Lomé mais aussi au grand nombre des périphéries qui ont répondu favorablement à l’appel de Tikpi Atchadam. Des mini bus ont été mobilisés à cet effet et la rencontre a été torride.

Dans son discours très acclamé de ce dimanche à Lomé, Tikpi Atchadam s’adresse à un « peuple destin tronqué, bonheur confisqué, aux droits élémentaires déniés et bafoués, Habitants de l’île déserte des droits humains ! »

«Pour ce pays qui portait l’espoir d’un peuple et celui de tout un continent, qui l’aurait cru ? Seulement, la deuxième nuit, celle qu’ils nous ont imposée, la nuit de l’éclipse, est artificielle. En fait la deuxième nuit se révèle sous les traits typiques d’un jour voilé. » Déplore Tikpi Atchadam.

«Nous tenons pour vraie l’assertion selon laquelle un peuple qui refuse de faire l’histoire doit se préparer à la subir. Or, choisir de subir l’histoire, c’est abdiquer. Et puis, il n’y a rien de plus pénible» a-t-il déclaré à l’immense foule tout en insistant sur l’indignation que suscite la situation actuelle au Togo et de préconiser un éveil de tous. Le leader du PNP appelle à la mobilisation de tous les indignés du pays pour « déchirer ce voile qui nous empêche de voir le soleil qui brille sur nos têtes et autour de nous ».

Quelques mois après la création de son parti, l’homme déclarait ceci : C’est l’urgence du moment : contribuer à inverser les rapports de force en faveur des forces démocratiques pour le bonheur de tous les togolais et togolaises. Une fois le Togo sorti de cette urgence, le PNP souscrit à moyen terme à une transition devant ouvrir la voie à la démocratisation intégrale de la vie publique dans le pays dans un climat d’apaisement général et durable ». Cet objectif n’est pas perdu de vue.

Lors de ses meetings à l’intérieur le PNP a subi beaucoup de pressions de la part du pouvoir en place comme à Kara où son matériel a été confisqué par des gendarmes en plein meeting. Des manœuvres qui n’ont pu calmer les ardeurs du parti.

A. Lemou

www.icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here